Je m'abonne

Nicolas Sarkozy sur la relance de l’économie, l’Assemblée sur le sommet de Copenhague

La semaine sera dominée par une intervention de Nicolas Sarkozy sur le thème de la relance de l’économie, un débat à l’Assemblée nationale dans la perspective du sommet de Copenhague sur le climat et le vote des militants PS pour les listes départementales aux élections régionales.

Après avoir donné samedi le coup d’envoi de la campagne UMP pour les régionales, le président Sarkozy se rendra mardi dans le Var, à la Seyne-sur-Mer pour faire le point sur le plan de relance de l’économie.

C’est à Toulon, non loin de là, qu’il avait prononcé en septembre 2008 son premier grand discours sur la crise, alors que la tempête financière déferlait sur la planète. Il en avait alors attribué la responsabilité à un « capitalisme perverti » et annoncé ses conséquences « sur la croissance, sur le chômage, sur le pouvoir d’achat ».

Quatorze mois plus tard, la France a renoué avec la croissance aux 2e et 3e trimestres 2009, mais la situation de l’emploi continue à se dégrader, avec en octobre 2,6 millions de personnes inscrites au chômage (3,8 millions en y incluant celles en activité réduite).

Selon le dernier point communiqué mercredi, quelque 27 milliards d’euros ont été injectés dans l’économie, dans le cadre des mesures de relance, soit plus des trois quarts des sommes annoncées en décembre 2008 et février 2009.

Alors que l’UMP a décidé de mener une « campagne nationale » pour le scrutin de mars prochain, avec défense du bilan, Nicolas Sarkozy devrait s’attacher à vanter son action depuis la crise.

A l’Assemblée nationale, il sera question de climat avec un débat mercredi sur la conférence de Copenhague qui se déroulera du 7 au 18 décembre. Le Parti socialiste se mettra également à l’heure de Copenhague avec mardi un bureau national consacré exclusivement à cette question.

La numéro un du PS, Martine Aubry a prévu de se rendre dans la capitale danoise pour assister à la conférence, tout comme la présidente de Poitou-Charentes, Ségolène Royal.

Mais auparavant, Mme Aubry aura bouclé mercredi à Rennes son « Tour de France du projet » du PS et de la gauche en vue de 2012, au terme d’une série de huit étapes débutée à Angoulême le 22 septembre.

Le lendemain, les militants PS voteront pour les listes départementales aux élections régionales. Les résultats devraient être connus dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les Verts réuniront leur Parlement samedi et dimanche à Paris, avec en ligne de mire la réussite des régionales après le succès d’Europe-Ecologie aux européennes.

Les militants du NPA sont appelés, quant à eux, à voter de lundi à dimanche, sur la stratégie du parti d’Olivier Besancenot pour les régionales. Certains espèrent que des régions rallieront le Front de gauche (PCF-Parti de gauche-Gauche unitaire) alors que la direction refuse tout accord de gestion avec le PS et Europe-Ecologie.

Lors de sa convention nationale samedi et dimanche à Crosne (Essonne), le Parti de gauche présentera ses objectifs et chefs de file pour les élections de mars. Son président, Jean-Luc Mélenchon, ne cache pas ses intentions de mener la liste Front de gauche en Ile-de-France, alors que le PCF souhaite un candidat issu de ses rangs.

 

Related