Je m'abonne

Ode à la Rose : livreur de fleurs à la française

Le business model d’Ode à la Rose, une entreprise de livraison de fleurs fondée en 2012 par deux Français à New York, repose sur deux concepts : élégance française et rapidité. Disponible dans le nord-est des Etats-Unis et à Chicago, le service sera bientôt étendu à la Floride.

Le lundi est le jour le plus important de la semaine chez Ode à la Rose. C’est le jour où sont livrés les clients professionnels. Chaque semaine, des bouquets ronds à la française — mêlant des fleurs de différentes tailles comme les pivoines, les tulipes et les renoncules et des feuillages comme l’eucalyptus et les gypsophiles — apportent de la couleur aux halls d’immeubles et aux réceptions d’hôtels, aux restaurants, aux boutiques de luxe et aux bijouteries de la Cinquième Avenue.

Pour honorer ces commandes, trois fleuristes sont à l’œuvre au premier étage d’un bâtiment industriel sur la 28e Rue Ouest, le marché aux fleurs de Manhattan. Un premier employé réceptionne les fleurs fraîches, des roses rouges, jaunes, violettes, mauves, et coupe les tiges à l’aide d’un massicot. La plupart des fleurs sont achetées via un intermédiaire en Equateur, en Colombie et aux Pays-Bas ; quelques fleurs des champs proviennent de l’Etat de New York, du New Jersey, de la Pennsylvanie et de la Caroline du Nord. Deux autres employés sont affectés à la confection des bouquets, qui seront livrés dans une boîte de carton rose spécialement conçue : même si le colis est renversé, le vase antifuite ne perdra pas son contenu !

Ode-a-la-Rose-Louis-Brunet-Olivier-Plusquellec-floom

Les co-fondateurs d’Ode à la Rose : Louis Brunet (à gauche) et Olivier Plusquellec. © Floom

Au pied d’un convoyeur, six bouquets attendent d’être expédiés. L’un est destiné au Metropolitan Opera ; les autres sont peut-être adressés à Madonna, à Lady Gaga, à Charlotte Gainsbourg ou à Diane von Furstenberg, une cliente régulière. Quelques 150 bouquets sont réalisés chaque jour dans l’atelier new-yorkais d’Ode à la Rose (qui possède aussi un atelier à Chicago et à Philadelphie) : ils seront livrés le même jour à Manhattan et à Brooklyn et le jour suivant pour les autres adresses sur la Côte Est.

Eviter les déceptions à la livraison

« C’est l’une des spécificités de notre entreprise : nous livrons des bouquets de qualité, dans de l’eau et en moins de 24 heures », explique Louis Brunet, ancien analyste financier chez Natixis et co-fondateur d’Ode à la Rose avec Olivier Plusquellec. Autre spécificité : chaque client reçoit une photo de son bouquet au moment où il est expédié. On évite ainsi les mauvaises surprises.

Ode-a-la-Rose-flowers-flower-bouquet

© Courtesy of Ode à la Rose

« La livraison de fleurs est un secteur dans lequel il y a beaucoup de déception », observe Louis Brunet. « C’est encore plus vrai aux États-Unis qu’en France, où il existe un savoir-faire historique et une tradition du fleuriste de quartier. Les bouquets français sont aussi plus sobres avec des couleurs pastel, du blanc et du vert, du rouge et du rose. Aux États-Unis, les mariages sont souvent… moins attendus ! »

Ode à la Rose joue de sa French Touch pour se démarquer de ses concurrents : la mascotte de la marque est un bouledogue français, chaque bouquet porte un nom de femme typiquement français (« Brigitte », « Louise », « Catherine », « Audrey » ou encore « Joséphine ») et sur chaque boîte de livraison figurent les mentions en franglais « Flowers à la parisienne » et « Please handle with amour ».

Le rush de la Saint-Valentin

Signe de son succès, Ode à la Rose a livré en 2019 plus de 3 000 bouquets pour la Saint-Valentin, son pic d’activité annuel avec la fête des mères en mai, la journée de la femme en mars et la fête des secrétaires en avril. Pour préparer la journée des amoureux, très suivie aux Etats-Unis, les Français ont récemment déménagé leur atelier de confection et leur chaîne de conditionnement dans un entrepôt de 500 mètres carrés à Long Island City. Six camions réfrigérés, 30 fleuristes et une centaine de livreurs à pied et à vélo compléteront cette année l’opération.

Ode-a-la-Rose-flowers-flower-bouquet

© Courtesy of Ode à la Rose

Tous les bouquets ne sont pas livrés le 14 février. « De manière à échelonner les livraisons, nous avons offert des réductions à nos clients qui acceptaient de se faire livrer la veille ou l’avant-veille », témoigne Louis Brunet. « Mais ça ne nous a pas empêché de livrer 2 000 bouquets à Manhattan le jour-même. Les retardataires passaient encore commande sur notre site web à 15h, ce qui est impossible chez un fleuriste traditionnel. »

Passer à la vitesse supérieure

En partie financée par le groupe français Aquarelle, le leader européen de la livraison de fleurs, Ode à la Rose bénéficie de sa plateforme de vente en ligne et de son savoir-faire logistique. Un support qui permettra aux deux Français d’étendre leurs services. Des ateliers et des bureaux ont ouvert à Philadelphie au mois de janvier ; d’autres suivront à Boston, à Washington D.C. et en Floride d’ici la fin de l’année.

Outre des bouquets pour les particuliers et les entreprises, Ode à la Rose aimerait aussi proposer des sculptures et des arches de fleurs pour les cérémonies, les galas et les mariages. Elle a acquis en juillet 2019 une entreprise spécialiste de l’évènementiel floral. « Nous réalisons déjà des bouquets pour la mariée, des ornements et des centres de table », précise Louis Brunet. « Nous allons maintenant être capables d’organiser des mariages avec 100 000 dollars de fleurs ! »


Article publié dans le numéro d’août 2019 de France-Amérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related

  • Le mariage français fait recette aux Etats-UnisLe mariage français fait recette aux Etats-Unis Aux Etats-Unis, l’attrait pour le chic français contribue à l’essor de l’industrie du mariage. Aux antipodes de l’imagerie stéréotypée du mariage à l’américaine où robes blanches satinées, […] Posted in Business
  • Un bouquet d’élégance à la françaiseUn bouquet d’élégance à la française Les créations florales d’Agnès de Villarson habillent les mariages en vogue de Manhattan et sa région. Cette ancienne professeure de mathématiques du Lycée Français de New York, formée à […] Posted in Business