Je m'abonne

Olivier Barrot à la Maison française de NYU

Le journaliste, que l’on retrouve régulièrement sur TV5 dans Un livre, un jour, a entamé à la Maison française de NYU le cycle Litterature in the making qui tout au long de l’année va permettre des rencontres au sommet entre des écrivains régulièrement publiés en France mais souvent méconnus de ce côté-ci de l’Atlantique.

Tom Bishop, directeur de l’Institute of French studies, a pour sa part remercié les sponsors comme la Florence Gould Foundation, L’avion ou les hôtels Warwick qui rendent ces échanges possibles.

Le premier rendez-vous était consacré à Cécile Guilbert, notamment auteur d’un essai sur Saint Simon intitulé « Saint Simon ou l’encre de la subversion » (Gallimard 1994). À travers cette conversation à bâtons rompus avec Olivier Barrot, cette normalienne, qui parle aussi bien qu’elle écrit, aura donné envie à l’auditoire de lire les mémoires de ce personnage du 18ème français. Louis de Rouvroy, duc de Saint Simon (1675-1755), fréquenta toute sa vie la cour de Louis XIV. Il n’accéda jamais à un quelconque pouvoir, mais ses Mémoires restent à ce jour un monument de la littérature française. Elles allaient influencer Proust qui inventa « l’esprit Guermantes », brossant des portraits intimes là où le duc de Saint Simon préféra s’attacher à la stratégie courtisane. « À travers ce travail, j’avais des comptes à régler avec le pouvoir, exorciser une aventure malheureuse dans les cabinets ministériels » a précisé Cécile Guilbert avec une certaine retenue. Olivier Barrot a cité des extraits du livre révélant à la lecture une écriture enlevée, précise et recherchée. « Il faut se hisser à l’échelle de Saint Simon si l’on choisit d’écrire sur lui » a remarqué Cécile saluant le style baroque de l’essayiste du siècle des Lumières. Olivier Barrot évoqua ensuite avec Cécile Guilbert Guy Debord, penseur iconoclaste de mai 68 qui influença une génération de gauche. Céline Guilbert a en effet écrit un essai intitulé « Pour Guy Debord » (L’infini 1996). La jeune femme publie en février prochain chez Grasset un essai sur Andy Warhol « Warhol spirit » et travaille sur un nouveau roman.

Olivier Barrot revient à la Maison Française de NYU le lundi 22 octobre prochain. Le romancier Claude Arnaud, biographe de Jean Cocteau, sera invité. Venez nombreux !

Maison Française de New York University, 16 Washington Mews, New York NY 10003, (212) 998 87 50

http://www.maisonfrançaise@nyu.edu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related