Je m'abonne

Il y a cent ans, le flambeau passe en Amérique

Le 11 novembre 1918 marque la fin de la Première Guerre mondiale et le début de la toute-puissance américaine, une ère qui se poursuit aujourd’hui.

En ce jour, des deux côtés de l’Atlantique, que commémore-t-on au juste ? La Grande Guerre, nul ne l’a vraiment gagnée. Les Français et leurs alliés, Britanniques, Américains, Belges, Serbes et autres furent décimés par millions. L’armée allemande, qui s’était battue essentiellement sur le territoire français, a regagné ses casernes en ordre, à peu près invaincue. Cette guerre avait commencé par hasard, un raté de la diplomatie, l’engrenage des alliances. Avec le recul, on ne comprend plus pourquoi elle eut lieu et quel en fut l’enjeu. A l’époque, on feignit de croire que c’était la dernière des guerres : de la propagande.

En fait, le 11 novembre 1918 ne fut pas seulement l’arrêt des combats mais le commencement d’une nouvelle époque, la nôtre. Les Européens ne

[...]

Réservé aux abonnés

Pour accéder à cet article,
identifiez-vous ou abonnez-vous à France-Amérique.

Related