Je m'abonne

Pierre Angénieux : objectif Lune

Il y a cinquante ans cette semaine, le 20 juillet 1969, Neil Armstrong devenait le premier homme à marcher sur la Lune. Un événement au retentissement international filmé grâce à l’invention d’un ingénieur français.

À 22h39 EST le 20 juillet 1969, six heures et vingt-deux minutes après l’alunissage, Neil Armstrong sort du module Eagle. Depuis l’échelle de l’engin il a déployé la caméra de télévision qui allait immortaliser ses premiers pas sur la Lune, des images retransmises en direct à plus de 600 millions de spectateurs. Un objectif Angénieux 6×25 mm conçu à Saint-Héand, dans le département de la Loire, capture la scène.

Apollo-11-nasa

Neil Armstrong et Buzz Aldrin sur la Lune, saisis par l’objectif Angénieux d’une caméra de télévision. © NASA

Zéro gravité, radiations solaires, températures allant de -150 à 120°C, lubrifiant qui s’évapore dans l’espace : l’objectif d’une caméra traditionnelle n’aurait pas supporté de telles conditions. Depuis 1961, année de lancement du programme spatial américain, la NASA travaille donc avec les Etablissements Angénieux, spécialiste français des optiques de précision pour la télévision, le cinéma et la photographie.

L’entreprise a été fondée en 1935 par l’ingénieur Pierre Angénieux, un ancien des studios Pathé. Inspiré par les recherches des opticiens allemands Carl Zeiss et Ernst Abbe, il réduit par dix le temps nécessaire à la conception d’un objectif. Les lentilles sont d’abord assemblées à Paris, puis dans un atelier installé dans l’ancienne école de Saint-Héand, le village natal de Pierre Angénieux au nord de Saint-Etienne.

L’opticien de la NASA

En 1950, Angénieux invente l’objectif grand angle Retrofocus — un procédé révolutionnaire qui augmente la profondeur de champ de l’image. Suivra en 1953 un objectif à très grande ouverture, qui permet de filmer dans de très faibles conditions d’éclairage. L’objectif équipera les caméras de télévision et de cinéma du constructeur américain Bell & Howell pendant trente-cinq ans.

Apollo-15

Un objectif Angénieux 6×12,5 mm est visible sur le Rover pendant la mission Apollo 15 en juillet 1971. © NASA

Pierre Angénieux remporte l’appel d’offres lancé par la NASA en 1961 : ses optiques seront de toutes les missions spatiales américaines. En 1964, un objectif embarqué sur la sonde Ranger 7 capturera les premières images de la Lune et au début des années 1970, un objectif sera installé sur le véhicule lunaire Rover.

Les objectifs français ont aussi équipé les navettes américaines et la sonde Dawn, qui a récemment exploré les protoplanètes Vesta et Cérès. Mais la NASA n’est pas le seul client américain d’Angénieux, aujourd’hui la propriété du groupe Thalès. Ses objectifs ont aussi été utilisés pour tourner la série Game of Thrones ainsi que les films Midnight in Paris, A Star Is Born, Moonlight et Mad Max: Fury Road !

Related

  • Le projet d’un ingénieur français pour rendre L.A. verteLe projet d’un ingénieur français pour rendre L.A. verte Depuis seize ans, le Français Laurent Pilon travaille sur les énergies renouvelables à UCLA, l’université californienne. Originaire de Nantes, ce professeur en ingénierie mécanique et […] Posted in Culture
  • The AtlanticThe Atlantic Lors du sommet du G7 cette semaine, Donald Trump a refusé catégoriquement tout accord pour renverser les effets du dérèglement climatique. Par ailleurs, son administration a réduit de 5,8 […] Posted in Seen Elsewhere