Je m'abonne

Premiers objectifs atteints pour Education Française Greater Houston

Education Française Greater Houston (EFGH) vient d’entamer sa première rentrée. L’association propose depuis septembre des classes de français à une cinquantaine d’enfants francophones et anglophones scolarisés dans des écoles publiques américaines.

L’équipe de EFGH est plutot satisfaite de sa rentrée. La toute jeune association de Houston a pour l’instant mis en place six classes sur différents sites. La Barbara Bush Elementary School, située à l’Ouest de la ville, accueille, après 15 heures et deux fois par semaine,  deux groupes de français langue maternelle (Flam) destinés aux francophones âgés de 5/7 ans et 8/11 ans et deux groupes français langue étrangère (Fle) destinés aux anglophones appartenant aux mêmes tranches d’âges.
Une classe Flam fonctionne également à l’école élémentaire Kolter. Et une autre se déroule dans une salle de l’école de Frostwood. « Nous avons également un groupe d’adolescents, âgés de 12 à 16 ans, explique Martina Nerrant, la nouvelle présidente de l’association. Le semestre prochain, nous espérons pouvoir ouvrir deux ou trois groupes sur les sites de deux middle schools, West Briar et Lanier. Car il y a une forte demande à ce niveau scolaire pour les élèves anglophones qui apprennent une seconde langue. Cela nous permettra d’inclure des groupes Flam en semaine, pour les élèves francophones », précise-t-elle. Pour l’instant les sept adolescents, y compris les deux filles de Martina Nerrant, se retrouvent le samedi matin dans un cabinet médical mis à leur disposition.

Pour EFGH, qui a mené sa première réunion d’information le 20 mai dernier, le nombre d’inscrits – cinquante – a finalement dépassé les espérances. Le plus grand défi maintenant est de trouver des enseignants diplômés de l’Education nationale ou ayant une certification de l’État  du Texas. « Les parents d’élèves anglophones ont très vite compris l’avantage de l’enseignement en immersion, avec des professeurs français, dit Martina Nerrant. Mais nous recrutons aussi des professeurs américains bilingues. » L’association vient d’ailleurs de passer une annonce auprès de l’American Association of Teachers of French. Tous les enseignants d’EFGH fonctionnent en binôme avec un assistant.
D’autres after-schools pourraient voir le jour dans trois zones géographiques comprenant une forte population francophone : au nord de Houston (The Woodlands), au sud-ouest (Sugar Land) et à l’Ouest (Katy).

EFGH est la dernière née des structures aux Etats-Unis qui proposent une alternative aux parents ne pouvant envoyer leurs enfants dans des écoles privées françaises ou bilingues pour des raisons de coût ou d’éloignement. Un modèle né à New York (EFNY) qui a essaimé ces dernières années à travers le territoire américain« Ce que nous souhaitons offrir explique Martina Nerrant, c’est un service de qualité, de proximité et abordable. » Pour l’instant EFGH vit sur ses fonds propres. L’association, désormais structurée, prépare une demande de subvention auprès de l’Agence pour l’enseignement du Francais à l’étranger (AEFE) pour ses groupes Flam (seules les classes constituées d’enfants de nationalité française ou binationaux peuvent en bénéficier).

EFGH attend également d’obtenir le statut d’association à but non lucratif qui permettrait aux personnes souhaitant faire des dons de bénéficier d’une déduction d’impôts.

http://www.frenchteachers.org/

http://www.efghouston.org/efgh/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related