Je m'abonne

Rédoine Faïd, un braqueur cinéphile

Le charismatique criminel français Rédoine Faïd trouverait-il son inspiration dans les films hollywoodiens ? Probablement, avance Vanity Fair. « Le plus surprenant [à propos de lui] n’est pas qu’il se soit évadé de prison deux fois », souligne le magazine, mais bien qu’il soit « accro aux films ».

Depuis le début de sa « carrière », Faïd multiplie les références cinématographiques lors de ses coups d’éclat. En 1995, il braque une banque en s’inspirant de Point Break ; en 1997, il attaque un fourgon blindé. Grand admirateur de Michael Mann, qu’il considère comme son « conseiller technique » et son « mentor », il a vu Heat à sept reprises au cinéma et « une centaine de fois » chez lui.

Sa récente fuite de prison, digne d’un thriller, a même suscité l’admiration des autorités : hélicoptère, fumigènes, kidnapping… « Enlevez le cinéma, et vous aurez 50% de criminalité en moins », a affirmé le fugitif, actuellement recherché par 3 000 policiers.

A lire sur Vanity Fair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *