Je m'abonne

La « French Touch » aux Oscars

Neuf films et personnalités d’origine française, québécoise et libanaise ont été nominés pour la cérémonie des Oscars qui se déroulera le 4 mars prochain à Los Angeles — et sera retransmise en direct sur la chaîne ABC aux Etats-Unis et sur Canal+ en France.

Victor Caire et Gabriel Grapperon / Garden Party / Meilleur court métrage d’animation

Projet de fin d’année de six étudiants de l’école d’animation et d’images de synthèse d’Arles (MoPA), ce film de sept minutes suit les aventure d’une bande de grenouilles dans leur exploration d’une maison de luxe. Evitant avec habileté le piège de l’anthropomorphisme, c’est « le film d’animation en 3D le plus joliment réalisé depuis des années », commente le site AnimatedShortFilms.net. Il a notamment été salué lors du Festival international du film d’animation d’Annecy.

Timothée Chalamet / Call Me by Your Name / Meilleur acteur

Plus jeune nominé dans cette catégorie depuis 1944, Timothée Chalamet est né à New York d’une mère américaine et d’un père français. A 22 ans, il a déjà été repéré pour son rôle dans la série Homeland et dans le blockbuster Interstellar. Dans Call Me by Your Name (nominé dans quatre catégories dont dont celle du meilleur film), il incarne Elio, un adolescent qui découvre son homosexualité. L’acteur franco-américain fait également partie du casting de Lady Bird (cinq nominations) et sera à l’affiche du prochain film de Woody Allen, A Rainy Day.

Bruno Delbonnel / Les Heures sombres / Meilleure photographie

Ce n’est pas la première fois que le chef opérateur français est en lice pour recevoir un Oscar. Le Nancéien a déjà été salué pour son travail dans Le fabuleux destin d’Amélie Poulain et Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet, mais aussi dans Inside Llewyn Davis, Harry Potter et le Prince de sang-mêlé et Miss Peregrine et les Enfants particuliers. Pour ce film retraçant les premiers mois au pouvoir de Winston Churchill, le Français a recréé le clair-obscur de l’Angleterre en 1940.

Alexandre Desplat / La Forme de l’eau / Meilleure musique de film

Depuis le milieu des années 1980, les compositions du Français accompagnent les plus grands succès du cinéma. Sans fausse note, il passe d’un genre à l’autre et accumule les récompenses : César pour De Rouille et d’os et The Ghost Writer, Grammy pour Le Discours d’un roi, un premier Oscar pour The Grand Budapest Hotel. La Forme de l’eau marque la neuvième nomination à la cérémonie des Oscars du compositeur multi-instrumentiste — il joue du piano, de la trompette et de la flûte traversière.

Dorota Kobiela et Hugh Welchman / La Passion Van Gogh / Meilleur film d’animation

La réalisatrice est polonaise, le co-auteur est anglais, mais l’ensemble de ce film se déroule en France, à Paris puis à Auvers-sur-Oise, sur les pas du célèbre peintre impressionniste. Le premier film d’animation entièrement réalisé à partir de peintures faites à la main, La Passion Van Gogh donne littéralement vie aux toiles du maître : 94 tableaux ont été reconstitués intégralement et 31 partiellement. « Son œuvre est le vrai protagoniste du film », expliquait la réalisatrice à France-Amérique au moment de la sortie du film aux Etats-Unis.

Ziad Doueiri / L’Insulte / Meilleur film étranger

Après des études à San Diego et dix-huit ans passés à Los Angeles, le réalisateur libanais, ancien assistant caméraman de Quentin Tarantino, s’est finalement installé à Paris. « J’apprécie le dynamisme du travail [aux Etats-Unis], mais en France, je me sens vraiment libre, il y a une tolérance incroyable », confiait-il à France-Amérique au moment de la sortie en salles de son quatrième long métrage : un portrait du Liban hanté par la guerre civile et miné par les tensions religieuses.

Christopher Nolan / Dunkerque / 8 nominations dont Meilleur film

Ce film historique est « l’une des choses les plus difficiles [que j’ai] faites », commente Christopher Nolan. Tourné sur terre, en mer et dans les airs, le film retrace un épisode méconnu de la Deuxième Guerre mondiale : l’évacuation, en juin 1940, de 400 000 soldats piégés par l’avancée de l’armée allemande dans le nord de la France. Cette fresque historique au budget de 100 millions de dollars a fait participer de nombreux figurants de la région des Hauts-de-France où il a été tourné.

Agnès Varda et JR / Visages/Villages / Meilleur documentaire

Le producteur Charles Cohen est américain, mais tout dans ce film évoque la France. Agnès Varda, réalisatrice emblématique de la Nouvelle Vague, et JR, dont les portraits géants tapissent les façades du monde entier, sillonnent les routes de France à bord d’un camion-photomaton et, de la Manche aux Alpes-de-Haute-Provence, tirent le portrait des gens qui croisent leur chemin. Un road movie poétique récompensé du prix du meilleur documentaire au festival de Cannes.

Denis Villeneuve / Blade Runner 2049 / 5 nominations dont Meilleure photographie et Meilleurs effets visuels

Avec Ryan Gosling, Jared Leto et Harrison Ford, le réalisateur québécois s’est assuré un casting de luxe pour sa suite de Blade Runner. Le premier opus, réalisé par Ridley Scott en 1982, se déroulait dans un monde post-apocalyptique que reprend à la lettre par ce long métrage très attendu. Cette dystopie est « le projet le plus risqué de [la] carrière » de Denis Villeneuve, commente Variety. Le réalisateur a confié n’avoir jamais été soumis à une « pression artistique » aussi intense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related