Je m'abonne

Objet culte : la malle à pique-nique Goyard

Pour s'abandonner à la décontraction d'un déjeuner chic sur l'herbe sans renoncer à son standing, rien de tel que la malle à pique-nique traditionnelle en osier du confidentiel malletier parisien : la maison Goyard. Sa structure de bois marouflé de goyardine et encasé d'osier, son couvercle doublé de cuir naturel, ses deux plateaux et ses sangles de fermeture de cuir sont conçus sur mesure depuis 1853 dans les ateliers de la Maison.

Rituel estival immortalisé par le peintre Édouard Manet en 1863, le pique-nique est une tradition bien française. Le terme lui-même—une contraction de l’expression "piquer (c’est-à-dire picorer) des niques (des choses de peu de valeur)"—fait son apparition dans la langue française au XIIIe siècle. Au Moyen-Age, l’aristocratie française le pratique de façon frugale à la chasse ou en voyage, mais le pique-nique ne gagne ses lettres de noblesse qu’au XVIIIe siècle. Il devient alors un rituel mondain sophistiqué où plats élaborés, élégance des mises et conversations de

[...]

Réservé aux abonnés

Pour accéder à cet article,
identifiez-vous ou abonnez-vous à France-Amérique.

Related