Je m'abonne

Les origines sordides de la Saint-Valentin

Retour sur les origines de la Saint-Valentin, tour à tour fête païenne, célébration catholique, sordide coutume médiévale, tradition romantique et rituel commercialisé par les vendeurs américains de cartes postales.

Les Américains ont le goût de la fête, plus que les Français : on passe sans cesse d’une célébration à l’autre, sans transition si possible. Il s’y ajoute aussi une capacité singulière à transformer ces fêtes en foires commerciales, ce que les Français ne savent pas trop faire. Ainsi la Saint-Valentin est-elle, aux Etats-Unis, devenue une gigantesque kermesse — 145 millions de carte de voeux sont envoyées à cette occasion.

Les origines de la Saint-Valentin sont floues et guère romantiques. Au IIIe siècle après Jésus-Christ, le prêtre Valentin de Terni mariait les couples chrétiens en cachette. Il fut décapité par l’empereur romain Claude II un 14 février. La fête des Lupercales, célébrée depuis l’Antiquité, pourrait offrir une autre hypothèse : du 13 au 15 février, des boucs étaient sacrifiés et les jeunes femmes fouettées avec des lanières taillées dans la peau des animaux. Un rituel censé accroître la fertilité des futures épouses. L’Eglise catholique aurait interdit cette pratique au Ve siècle de notre ère et instauré, pour la remplacer, la Fête des Amoureux.

Andrea-Camassei-lupercales

Andrea Camassei, Lupercalia, vers 1635. © Museo Del Prado

Au Moyen-Age, la tradition galante prend un tour sinistre. Le 14 février, explique le sociologue français Jean-Claude Kaufmann, les hommes prennent l’habitude de se déguiser en ours et de chasser les femmes. L’ours en peluche que s’offrent les amoureux d’aujourd’hui rappelle cette coutume.

Billets doux et cartes de vœux

Avec la Renaissance revient la romance. Des processions sont organisées au mois de février pour fêter les nouveaux couples. Les jeunes hommes, surnommés les « Valentin », choisissent leur cavalière. En 1496, le pape Alexandre VI canonise Valentin de Terni et lui confère le titre de « saint patron des amoureux ». Au XIVe siècle, l’Anglais Geoffrey Chaucer mentionne dans ses poèmes la tradition des billets doux que s’échangent les « Valentin » et les « Valentine ». Un rite rapidement adopté aux Etats-Unis.

Harpers-Weekly-Valentine-1864

La Saint-Valentin, illustrée dans les pages du magazine américain Harper’s Weekly en 1864.

Telle qu’on la connaît en Amérique, la Saint-Valentin est une création du milieu du XIXe siècle, quand apparurent les premières cartes postales. A la même époque, le caricaturiste américain Thomas Nast crée le Père Noël tel qu’on le représente partout dans le monde, avec sa houppelande rouge, et illustre les premières cartes de vœux dans les pages du magazine Harper’s Weekly. Sous l’influence des patrons de presse américains, la Saint-Valentin moderne est née.

    • I believe you’re confusing two distinct events. The « massacre de la Saint-Barthélemy » of August 24, 1572, was the killing of a large number of Protestants in Paris, while the « Valentine’s Day Massacre » was the murder of seven Chicago gangsters on February 14, 1929.

  • « Les Américains ont le goût de la fête, plus que les Français : on passe sans cesse d’une célébration à l’autre, sans transition si possible. » S’il y avait une compétition internationale pour la bêtise la plus colossale de l’histoire, qu’aucun autre ne participe, car il n’aurait aucune chance. Justement les Américains n’ont en moyenne que deux semaine de congés payés par an parce qu’ils aiment tellement la fête !

  • The story I have heard is that the Emperor put him in jail because he would not go to war. The reason: He thought that there would be no men left for the young girls if all men were called to war. How he got to be a saint is that he converted the jail warden and married his daughter. True or false?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Related

    • Montréal fête son 375e anniversaire !Montréal fête son 375e anniversaire ! Joyeux anniversaire, Montréal ! Pour célébrer le 375e anniversaire de sa fondation, la cité québécoise met les petits plats dans les grands et offre à ses résidents un florilège […] Posted in News
    • Les amis américains de la culture françaiseLes amis américains de la culture française Qu’ont en commun Versailles, la Bibliothèque Nationale de France à Paris et la cathédrale de Reims ? Tous trois doivent leur renaissance à des mécènes américains. La passion de ces […] Posted in Culture