Je m'abonne
FIT-museum-NYC-Paris-Capital-of-Fashion

The Photographer : le road trip de Jacques Perrin dans l’Ouest américain

Le réalisateur et producteur français à l’origine des documentaires animaliers Microcosmos : le peuple de l’herbe et Le peuple migrateur, en compétition pour l’Oscar du meilleur documentaire en 2003, prépare un nouveau film sur les parcs nationaux du grand Ouest américain. Des recherches ont commencé sur le terrain et à l’université de Stanford en Californie.

Les repérages ont été confiés au coréalisateur Thierry Machado et à Antoine de Cazotte, qui supervise la production à Los Angeles. Le duo a déjà parcouru près de 21 000 kilomètres en voiture ! Du fleuve Mississippi à l’océan Pacifique, ils prennent des photos et se renseignent sur la faune et la flore locale. Ils interrogent des spécialistes : les rangers du parc de Yosemite en Californie, un biologiste spécialiste des loups dans le parc de Yellowstone, un ancien de la tribu Blackfeet dans le Montana, des danseurs Shoshone dans le Wyoming, ou encore un spécialiste de la photographie ancienne à Boseman dans le Montana.

« Le documentaire The Photographer sera un road trip au XIXe siècle », annonce Antoine de Cazotte. « Mais au lieu d’une Cadillac décapotable, nous suivrons un photographe qui explore l’Ouest américain avec sa mule, son appareil photo grand format et sa chambre noire. »

La photographie et le mouvement environnementaliste qui a donné naissance aux parcs nationaux se sont développés ensemble. En 1871, le géologue américain Ferdinand Vandeveer Hayden explore le bassin de la rivière Yellowstone dans le Wyoming : son objectif est de convaincre le Congrès d’interdire la région à la prospection minière et d’en faire un espace protégé. Le rapport qu’il présente à Washington est illustré des aquarelles de Thomas Moran, peintre paysagiste de l’école de la vallée de l’Hudson, et des photographies de William Henry Jackson. Les images en noir et blanc séduisent les politiciens : le parc national de Yellowstone est créé en 1872. Ce sera le premier aux Etats-Unis.

William-Henry-Jackson-Glacier-Point-Yosemite-National-Park

Le photographe William Henry Jackson au travail sur Glacier Point dans le parc national de Yosemite.

« Ces photos marquent l’éclosion du mouvement de protection de l’environnement aux Etats-Unis », explique Antoine de Cazotte. « Grâce au travail de photographes comme William Henry Jackson et Edward Curtis, on peut encore admirer des paysages tels qu’ils étaient avant l’ère industrielle : intacts. »

Saisir l’immensité de l’Ouest américain

Dans le documentaire, prévu pour 2021, l’expédition de Ferdinand Vandeveer Hayden et les négociations qui suivirent à Washington seront reconstituées à l’aide d’acteurs. Des recherches historiques sont en cours dans le cadre d’un partenariat avec le centre d’études sur l’Ouest américain de l’université de Stanford.

Ce n’est pas la première fois que Jacques Perrin travaille avec les Etats-Unis. Les séquences de son film Le peuple migrateur (2001) ont été offertes au laboratoire d’ornithologie de l’université de Cornell et pour les besoins du documentaire Océans (2009), il a filmé pendant trente-trois semaines un groupe de baleines bleues au large des côtes californiennes.

Le tournage de The Photographer commencera dans les régions polaires de l’Alaska et du Canada à l’hiver 2019-2020. Pour suivre la migration des animaux et éviter la période touristique, les prises de vue seront étalées sur plusieurs saisons. « Avant de filmer un tel documentaire, il était important de comprendre l’immensité et la diversité du continent américain. La vieille Europe a ses cathédrales ; les Etats-Unis ont leurs paysages. Ce sont leurs monuments naturels. »

Related