Je m'abonne

Trois couleurs

Pourquoi les drapeaux français et américain partagent les mêmes couleurs ? Une coïncidence ? On ignore qui a conçu ces deux drapeaux mais on dispose de quelques indices.

Pour les treize colonies d’origine, proches de la culture britannique, dont les officiers, à commencer par George Washington, avaient servi dans l’armée occupante, le bleu, le blanc et le rouge étaient des tons familiers, utilisés comme signe de ralliement des troupes. Le drapeau américain peut donc être compris comme une déclinaison du drapeau britannique réinterprété. Comme l’écrira quelques années plus tard Talleyrand, ministre des Affaires étrangères de France : « Ces Américains ne sont que des Anglais ; nous avons eu tort de les aider ! » Talleyrand avec amertume regrettait que les Etats-Unis aient rétabli leur commerce avec les Anglais à une époque où les Français instauraient un blocus continental.

Le drapeau français, d’où vient-il ? Selon la légende nationale qui acquit force de vérité officielle avec l’Histoire de France selon Michelet, publiée au milieu du XIXe siècle, le blanc, ancien emblème royal, serait encadré par le bleu et le rouge, l’enseigne de la Ville de Paris. Ce drapeau tricolore aurait été initialement brandi par les armées françaises lors de la bataille de Valmy en septembre 1792, une offensive qui sauva la Révolution française contre l’armée prussienne. Au cours de cette même bataille, les soldats français auraient clamé « Vive la Nation », au lieu de « Vive le Roi », substituant une légitimité à une autre. Cette belle histoire laisse perplexe car Louis XVI était en prison et on ne voit pas comment le blanc aurait été conservé sur le drapeau qui symbolisait la monarchie ? Plus probablement, ce drapeau français s’inspira du drapeau américain, les Etats-Unis étant la toute première république que bien des révolutionnaires français percevaient comme un modèle. Rappelons que Thomas Paine, instigateur de l’indépendance américaine, était en 1792, député du Pas-de-Calais à la Convention française.

Les Etats-Unis d’Europe

Cette influence de la République américaine est de nouveau manifeste lors des révolutions parisiennes de 1830 et 1848. En 1830, le poète Lamartine prononça un vibrant hommage au drapeau tricolore contre le retour du drapeau blanc, au balcon de l’Hôtel de Ville de Paris ; à ses côtés, se tenait le Marquis de La Fayette, le Héros des deux mondes. La connivence entre les deux nations est réitérée. De nouveau en 1848, quand est fondée la Deuxième République (la Première, en 1792, dura trois ans, chaotique), Alexis de Tocqueville, député et bientôt Ministre, joue un rôle déterminant dans la rédaction de la Constitution française, directement inspirée par celle des Etats-Unis avec deux Chambres et un président élu, aux pouvoirs limités. Mais ce président fut Louis Napoléon, qui s’assit sur la Constitution et se proclama empereur, comme son oncle. Tocqueville renonça à la vie publique et se consacra à son œuvre : tant mieux pour nous.

Cette constitution américaine n’a cessé de hanter les bons esprits : dans les années 1860, le juriste Étienne de Laboulaye, l’auteur du projet de la Statue de la Liberté, fit campagne pour que la France adopte la Constitution des Etats-Unis. Le député André Tardieu réitéra la proposition dans les années 1920, ce qui le rendit fort impopulaire. En 1959, le Général de Gaulle fit ratifier par les Français une Constitution taillée à sa mesure, plus monarchique qu’américaine ; mais son successeur Valéry Giscard d’Estaing, admirateur de Jefferson, renforce l’autorité juridique de notre maigre Conseil Constitutionnel pour se rapprocher de la Cour suprême des Etats-Unis. Le même Giscard d’Estaing en 2003, préside une « Convention » européenne, en référence directe à celle de Philadelphie et aux Pères Fondateurs Américains, avec l’espoir—désavoué par les électeurs—de fonder les Etats-Unis d’Europe. Etats-Unis d’Europe ? Une formulation apparue pour la première fois sous la plume de Victor Hugo en 1849.

Aujourd’hui, ne dites pas aux Français que leur drapeau et leur Constitution doivent un peu aux Etats-Unis : ils en seraient surpris et certains, vexés. Les Etats-Unis d’Europe ? Ils semblent s’éloigner suite au « Brexit », mais allez savoir : les Etats-Unis d’Amérique ne sont véritablement devenus unis qu’au XXe siècle, après la Guerre civile et la Reconstruction. L’unification européenne n’a pris forme qu’à partir de 1957, ce qui par comparaison avec l’histoire américaine, laisse une marge pour l’espoir.

Editorial publié dans le numéro d’août 2016 de France-Amérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related

  • Le Gwenn ha Du, cousin breton du Stars and StripesLe Gwenn ha Du, cousin breton du Stars and Stripes Lors de la parade de la Saint-Patrick, qui remonte chaque 17 mars la Cinquième Avenue de Manhattan, il n’est pas rare que les Bretons sortent leur drapeau noir et blanc. Une bannière […] Posted in Culture, History
  • Que fête-t-on le 14 juillet ?Que fête-t-on le 14 juillet ? Les Français ne célèbrent pas le 4 juillet, la Fête de l’indépendance américaine ; tout juste s’ils en connaissent le sens. Les Américains, par contre, sont familiers de ce qu’ils nomment […] Posted in Opinion