Je m'abonne
banner-subscribe-subscription-france-amerique-magazine-40%-off-promo-code-grow

« Très grande joie » de Hollande après la libération de Langlois

François Hollande a confirmé mercredi soir la libération du journaliste de France 24 Roméo Langlois qui était depuis un mois l’otage de la guérilla des Farc en Colombie, exprimant sa « très grande joie » et remerciant les autorités colombiennes et le CICR, selon l’Elysée.

« Notre compatriote, M. Roméo Langlois, qui était retenu en Colombie par les FARC depuis le 28 avril, vient de retrouver la liberté. C’est un moment de très grande joie et je m’associe pleinement au bonheur et au soulagement de sa famille, de ses proches ainsi que de la rédaction de France 24 », déclare le président cité dans un communiqué. « Mes premières pensées, ajoute-t-il, sont pour M. Roméo Langlois qui rejoindra rapidement la France où il retrouvera sa famille et ses proches qui ont vécu cette épreuve avec une dignité remarquable ».

« Je souhaite remercier chaleureusement tous ceux qui ont contribué à cet heureux dénouement et en particulier les autorités colombiennes et le Comité international de la Croix rouge dont l’aide a été précieuse », poursuit François Hollande. « Je veux également saluer l’action de l’ambassade de France en Colombie et des services de l’Etat dont la mobilisation a été entière dès le 28 avril ».

Le chef de l’Etat conclut en soulignant que ses pensées « vont aussi vers nos compatriotes encore retenus en otages et pour la libération desquels le gouvernement continue de travailler sans relâche ». « Mes pensées vont vers Roméo Langlois, qui a vécu cette épreuve avec courage et qui rejoindra rapidement la France », a dit de son côté le Premier ministre Jean-Marc Ayrault dans un communiqué. « Au nom du gouvernement et en mon nom personnel, j’exprime ma gratitude à tous ceux, en Colombie et en France, qui ont contribué à cette libération », ajoute-t-il dans un texte publié par Matignon.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a exprimé aussi dans un communiqué publié mercredi soir son « profond soulagement » et sa « gratitude ». Il a ajouté qu’il rendait « hommage à la solidarité de la presse française » dans cette affaire.

Related