Je m'abonne

Trump, Made in the USA

Quel candidat à la présidence des Etats-Unis aurait-il traité son adversaire de "gros lourdaud souillé de concombre" ? Ce n’est pas Donald Trump, mais Zachary Taylor, en 1848.

Auparavant, John Quincy Adams avait accusé son concurrent Andrew Jackson d’être le fils d’une prostituée irlandaise déportée vers les Etats-Unis et James K. plk soupçonnait Henry Clay d’avoir enfreint l’ensemble des dix commandements. Les réseaux sociaux n’existaient pas encore, mais affiches, tracts et gazettes répandaient vite ces insultes qui collaient aux candidats.

La violence verbale a toujours fait partie des élections américaines. Chez Trump, l’innovation tient plus à la technique de communication, Twitter, qu’au contenu. Le mensonge n’est pas non plus sans précédent. Trump avance, sans preuve, que Hillary Clinton souffre, entre autres, de la maladie de Parkinson, mais Franklin Roosevelt, à l’inverse, mena trois campagnes victorieuses en dissimulant qu’une poliomyélite lui interdisait de se tenir debout et de marcher. Jusqu’à sa mort en 1945, les Américains ont ignoré la gravit

[...]

Réservé aux abonnés

Pour accéder à cet article,
identifiez-vous ou abonnez-vous à France-Amérique.

Related

  • Trump, le président aux mains videsTrump, le président aux mains vides Les Etats-Unis étant le laboratoire de notre avenir, que nous enseigne le scrutin du 8 novembre ? Les distinctions gauche-droite et Républicains-Démocrates se fissurent. Et loin des deux […] Posted in Opinion
  • Le Pen, Trump : même combat ?Le Pen, Trump : même combat ? Comme Donald Trump, Marine Le Pen est nationaliste, protectionniste, plutôt autoritaire et fermement anti-islam. Mais à l’inverse du président américain, Marine Le Pen est […] Posted in Opinion