Je m'abonne

Trump en goguette à Paris

Invité par Emmanuel Macron à assister aux célébrations du 14 Juillet à Paris, Donald Trump semble avoir oublié les bons conseils de son ami Jim. Le président américain est tombé amoureux de la France. Avantage : Macron.

Macron a pris dans ses filets un gros poisson, Donald Trump, en utilisant l’appât qui marche le mieux avec le président américain : la flatterie et le respect, tout ce qu’on lui dénie aux Etats-Unis. Les deux chefs d’Etat ont aussi des ennemis communs : le terrorisme certes mais aussi les médias. Les relations de Macron avec les journalistes français sont presque aussi mauvaises que celles de Trump avec le New York Times et CNN. Paris devient ainsi un carrefour diplomatique où les chefs d’Etat se disputent la place (le premier ministre israélien succédant au président américain deux jours après). Macron sait s’y prendre. Il a sorti le grand jeu pour Trump : visite de l’Hôtel des Invalides et du tombeau de Napoléon, dîner au deuxième étage de la Tour Eiffel et parade sur les Champs Elysées. Les deux premières dames, quant à elles, ont visité Notre-Dame et ont fait une croisière en bateau-mouche sur la Seine. Pas un cliché ne manquait au programme.

Trois incidents sont quand même venus rompre un trop parfait ordonnancement. On hésite à mentionner ce premier incident tant il fut embarrassant. Donald Trump, saluant Brigitte Macron ceinte d’une robe Louis Vuitton, l’estima de haut en bas comme un maquignon à la foire pour déclarer « She’s in such a great physical shape, beautiful ». Le propos est aussi choquant en France qu’aux Etats-Unis, mais la première dame française se maîtrisa parfaitement.

Autre bizarrerie : Macron a invité son homologue — habitué au poulet frit et aux steaks trop cuits — à dîner au Jules Verne, le restaurant étoilé d’Alain Ducasse. Comptez 190 à 250 euros par personne pour le repas et 120 euros pour un assortiment de vins. La presse belge s’est immédiatement moquée de l’opération, publiant une (fausse) addition pour 154 953 euros — dont 24 euros de Coca-Cola !

A la fin de la parade sur les Champs-Elysées, enfin, la fanfare interarmées est passée de la musique militaire à une libre interprétation du duo électro français Daft Punk. Trump parut stupéfait tandis que son homologue riait comme un gamin qui a réussi une bonne blague.

Emmanuel Macron a achevé ce week-end sur un succès. Il a obtenu de Trump une sorte de reniement : le président américain envisage de revenir dans l’accord de Paris sur le changement climatique. S’il n’oublie pas.

  • On ne peut pas faire confiance à Trump. Aussitôt rentré, il aura quelques chose de négatif a raconter sur Macron ou la France. D’un jour à l’autre il oublie ce qu’il a dit. Mentalement, il est comme un gamin de cinq ans, il dit tous ce qu’il pense, que se soit vrai ou non.

  • Depuis la visite de Trump à Paris Au Paname restaurant a new york nous remarquons toute une nouvelle clientèlle q avant cette visite et plus de compliments sur l amitiée entre nos deux pays

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Related

    • Match retour à Paris pour Donald TrumpMatch retour à Paris pour Donald Trump L’avion présidentiel Air Force One s’est posé à l’aéroport d’Orly, au sud de Paris, ce jeudi matin (heure locale). Donald Trump entend profiter de ce second voyage européen pour faire […] Posted in News
    • Macron berné par TrumpMacron berné par Trump Macron est un Européen qui croit en la diplomatie et en la réconciliation des peuples, quand Trump ne jure que par les rapports de force. Ils appartiennent à des mondes qui ne communiquent […] Posted in Opinion, Politic