Je m'abonne

Une nouvelle inédite d’Hemingway raconte le Paris de la Libération

Ecrite en 1956, A Room on the Garden Side a éte publiée cette semaine dans la revue littéraire The Strand Magazine. Le récit à la première personne se déroule au Ritz en 1944.

En 1956, Ernest Hemingway est en panne d’inspiration. Il puise alors dans son passé de journaliste pour écrire cinq nouvelles sur le thème de la Deuxième Guerre mondiale. Narrées par Robert, écrivain américain résidant en France, elles peignent le Paris de 1944 au lendemain de la Libération. « Vous pourrez toujours les publier après ma mort », aurait annoncé Hemingway à son éditeur.

Jusqu’à cette semaine, seule une de ces nouvelles était connue du grand public, Black Ass at the Cross Road. Jeudi 2 août, le trimestriel littéraire américain The Strand Magazine a publié une seconde nouvelle de la série dans son numéro d’été. A Room on the Garden Side, dont le titre évoque la chambre d’hôtel favorite de l’auteur au Ritz, multiplie les références autobiographiques et cite un long passage des Fleurs du mal de Charles Baudelaire.

Le texte illustre « l’amour profond que porte Hemingway à sa ville préférée, qui émerge alors de l’Occupation nazie » et comporte « les marques de fabrique de son style », témoigne Andrew F. Gulli, le rédacteur en chef de Strand. Le manuscrit — environ 15 pages et 2 100 mots — est exposé à la bibliothèque présidentielle John F. Kennedy de Boston.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related