Subscribe

French Legislative Election: David Lawson (independent)

Les samedis 3 et 17 juin prochains, les Français résidant aux Etats-Unis et au Canada éliront leur représentant parmi dix-sept candidats. David Lawson, candidat indépendant, nous parle de son programme.

France-Amérique : Présentez-vous. Qu’est-ce qui fait de vous le candidat idéal pour représenter les Français d’Amérique du Nord ?

David Lawson : Quarante-huit ans, deux enfants, je suis normand et réside à New York. Dirigeant de l’organisation internationale EngenderHealth, défendant les droits et la santé des femmes, ancien diplomate à l’ONU, leader associatif élu et homme de terrain, je suis acteur des négociations et politiques internationales, du plaidoyer et de la représentation politique, et des débats législatifs. Vingt-cinq ans d’expatriation à assister des populations défavorisées et nos compatriotes dans le monde, investi depuis vingt ans dans les problématiques des Français expatriés en Amérique du Nord, j’ai présidé pendant quatre ans l’Association des Français Fonctionnaires internationaux de New York. Ces expériences professionnelles, associatives et électives m’ont idéalement préparé à devenir député.

Les Lycées Français d’Amérique du Nord sont hors de portée pour la plupart des familles expatriées. Quelles mesures proposez-vous pour généraliser les bourses et en faciliter l’accès ?

Nos compatriotes doivent accéder à des enseignements en français en Amérique du Nord de même niveau qu’en France. Je négocierai l’augmentation du nombre et du niveau des bourses scolaires — la réduction de l’endettement national n’autorisera pas leur généralisation. J’agirai sur d’autres leviers : ajustement par les établissements français des frais de scolarité en fonction des revenus des familles et du nombre d’enfants scolarisés ; moyens supplémentaires pour notre diplomatie éducative et linguistique (plus d’établissements enseignant en français, subventions aux cursus bilingues, enseignants français supplémentaires, soutien de la francophonie au Canada) ; aides financières à la scolarité des employeurs français de la circonscription ; renforcement de l’enseignement à distance. 

Quelles réformes proposez-vous pour faciliter l’accès aux soins pour les Français résidant en Amérique du Nord ?

Sans rattachement à la Sécurité sociale, certains Français expatriés rentrant temporairement en France n’y bénéficient pas de couverture médicale. Je ferai étendre la CMU [couverture maladie universelle] à tous ces Français expatriés qui gardent un lien avec la France et doivent pouvoir s’y soigner et pour les Français d’Amérique du Nord qui ne peuvent ou n’ont pas les moyens de bénéficier du régime de santé du pays de résidence. Au retour en France, le temps de réintégrer le régime général de sécurité sociale, le bénéfice temporaire de la CMU sera immédiat. Je m’assurerai qu’actifs ou retraités français expatriés, vivant entre Amérique du Nord et France, bénéficient de la compatibilité des régimes de santé à des taux proportionnés.

Comment comptez-vous améliorer la participation des Français de la première circonscription à la vie politique française, et notamment l’accès au vote ?

Je ferai rétablir le vote électronique, défendrai le vote obligatoire et la reconnaissance du vote blanc pour éviter un député non représentatif. Je renforcerai la démocratie participative : consultations électroniques sur les grands débats de société pour informer mes prises de position à l’Assemblée nationale ; permanences parlementaires interactives partout dans la circonscription. Je serai actif sur le terrain ; comptes rendus d’action réguliers. Je mettrai en place un Conseil des Français d’Amérique du Nord — parlementaires, élus consulaires, chambres de commerce, associations, groupements politiques — pour renforcer nos positions à Paris. Au Parlement, je créerai un caucus des députés et sénateurs des Français de l’étranger pour renforcer nos spécificités dans les politiques publiques.

Quelles réformes du statut fiscal des Français de l’étranger prévoyez-vous ?

La fiscalité des Français d’Amérique du Nord est diverse, technique et complexe. Député, je traiterai les cas individuellement mais proposerai au gouvernement, avec le caucus parlementaire dont j’ai parlé, réunissant les ministères de l’Economie et des Affaires étrangères et l’Assemblée des Français de l’Etranger, des états généraux de la fiscalité des expatriés pour définir un réel ‘Statut fiscal des Français expatriés’ prévoyant toutes les situations et permettant au gouvernement d’intégrer en amont l’impact des mesures fiscales sur trois millions d’expatriés.

Enfin, quelles mesures proposez-vous pour faciliter le retour en France des expatriés ?

Je m’impliquerai personnellement dans les cas individuels et faciliterai la réinsertion avec les députés des lieux de retour. Je plaiderai pour l’établissement d’une délégation interministérielle des Français de l’étranger auprès du Premier ministre chargée du suivi des Français expatriés. En étroite coopération avec l’AFE [Assemblée des Français de l’étranger] et la direction des Français de l’étranger du ministère des Affaires étrangères, elle aidera à la mise en place de recommandations pour améliorer notre statut fiscal, social et professionnel. Elle accompagnera les “retournants” dans toutes leurs démarches administratives : réintégration à la Sécurité sociale, emploi, logement. Cette délégation veillera à la valorisation par Pôle Emploi des parcours professionnels expatriés, souvent mal connus en France.

=> Jusqu’au premier tour, les candidats répondront aux questions de France-Amérique sur des thèmes chers aux expatriés : l’éducation, la santé, la consultation politique, la fiscalité et le retour en France.

  • Habitué et rompu des questions de développement international, David Lawson est assurément le député qu’il faut pour cette circonscription. Il a passé une bonne partie de sa vie à faire évoluer des causes et à faire voter des lois ayant permis de sauver des vies et d’améliorer les conditions de vie des femmes et des hommes à travers le monde. Dès le début de sa carrière il a montré une image reluisante de la France à travers le monde, de par son dynamisme et son engagement dans tout ce qu’il entreprend. Et il continue de le faire. Cette expérience acquise en s’occupant des vraies gens, en s’attaquant aux vrais problèmes sociaux et économiques sera utile lors des débats parlementaires.
    La France, empêtrée dans des difficultés de tout ordre, a besoin d’hommes actifs, nouveaux, pas forcément des professionnels de la politique, mais ceux qui attachent du prix à la valeur humaine, à l’autre, ceux qui contribuent à perpétuer l’exception culturelle française à travers leur engagement et leurs actions. A ce titre, David Lawson est l’homme de la situation, celui qu’il faut pour nous représenter à l’Assemblée nationale.

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Related