Subscribe

French Legislative Election: Laure Pascarel (Demain en Commun)

Les samedis 3 et 17 juin prochains, les Français résidant aux Etats-Unis et au Canada éliront leur représentant parmi dix-sept candidats. Laure Pascarel, candidate du mouvement Demain en Commun, nous parle de son programme.

France-Amérique : Présentez-vous. Qu’est-ce qui fait de vous la candidate idéale pour représenter les Français d’Amérique du Nord ?

Laure Pascarel : J’habite à Paris. Je suis directrice des ressources humaines dans une grande entreprise de service public et ai milité depuis longtemps dans des mouvements associatifs et citoyens. J’échange régulièrement avec une partie de ma famille et mes amis qui vivent en Amérique du Nord. Je vais les voir souvent. Cette campagne me donne l’occasion d’être à l’écoute des préoccupations des Français de l’étranger et de faire des propositions pour améliorer leurs conditions de vie et renforcer leurs liens avec la métropole. Demain en Commun s’engage à mettre en ligne une plateforme collaborative pour faire remonter toute proposition citoyenne.

Les Lycées Français d’Amérique du Nord sont hors de portée pour la plupart des familles expatriées. Quelles mesures proposez-vous pour généraliser les bourses et en faciliter l’accès ?

Demain En Commun défend une école émancipatrice, gratuite, accessible à tou(te)s, permettant à chacun de devenir un citoyen libre et éclairé, capable de comprendre les enjeux du monde, de débattre, de s’engager et d’agir dans la cité. Ainsi, nous proposons de faire des lycées français en Amérique du Nord des lycées expérimentaux pour un autre modèle éducatif. Une convention avec les gouvernements américain et canadien est à mettre en place permettant une exemption d’impôts pour les familles avec enfants scolarisés. Nous proposons un développement significatif des bourses d’études et une allocation d’autonomie pour les jeunes, facilitant l’accès à la scolarité et au marché du travail. 

Quelles réformes proposez-vous pour faciliter l’accès aux soins pour les Français résidant en Amérique du Nord ?

Demain en Commun rappelle que le droit à la santé est fondamental. Nous proposons pour tous les Français, y compris ceux de l’étranger, une couverture médicale qui remboursera l’ensemble des soins et dispensera les patients des avances de frais. Elle consistera en une assurance maladie universelle, unique, uniforme, obligatoire qui remplacera la multiplicité des systèmes d’assurances maladies, obligatoires ou complémentaires. Nous proposons dans un premier temps d’appliquer aux Etats-Unis la convention existant entre la France et le Canada au niveau de la sécurité Sociale, d’en faciliter les modalités d’application et de créer un fond d’urgence pour prendre en charge des frais de santé exceptionnels.

Comment comptez-vous améliorer la participation des Français de la première circonscription à la vie politique française, et notamment l’accès au vote ?

Demain en Commun souhaite redonner un pouvoir direct aux citoyen(ne)s et refonder la démocratie locale en intégrant toutes les parties prenantes : citoyen(ne)s, associations, syndicats et expert(e)s. Les processus de concertation réelle seront la règle pour tous les projets, y compris pour les Français de l’étranger qui pourront faire remonter leurs propositions sur notre plateforme en ligne. Par ailleurs, nous exigerons le retour au vote électronique sécurisé — une volonté politique suffit pour le mettre en œuvre. Parallèlement, le vote par correspondance reste une bonne solution pour des territoires peu denses en inscrits, par l’envoi du matériel de vote directement.

Quelles réformes du statut fiscal des Français de l’étranger prévoyez-vous ?

Pour les impôts, nous proposons de faire comme les Etats-Unis où, conformément au principe du droit fiscal américain selon lequel l’assujettissement à l’impôt est lié à la citoyenneté, les expatriés seront imposables dans leur pays de résidence au titre de leurs revenus mondiaux.

Enfin, quelles mesures proposez-vous pour faciliter le retour en France des expatriés ?

Demain en Commun rappelle que la mobilité internationale des citoyen(ne)s représente un enrichissement culturel et social des pays d’accueil comme des personnes et souhaite renforcer toute mesure fluidifiant cette circulation. La planète est un patrimoine commun. En complément du site officiel expliquant les démarches à réaliser, un accompagnement est à renforcer notamment grâce à une plateforme interactive et un service spécifique dans les ambassades permettant de faciliter les démarches. Nous proposons également que les périodes de travail dans le pays d’accueil soient reconnues pour le calcul de la retraite, ce qui éviterait de pénaliser les Français(e)s qui travaillent hors de France.

=> Jusqu’au premier tour, les candidats répondront aux questions de France-Amérique sur des thèmes chers aux expatriés : l’éducation, la santé, la consultation politique, la fiscalité et le retour en France.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related