Subscribe

French Legislative Election: Yan Chantrel (Parti Socialiste)

Les samedis 3 et 17 juin prochains, les Français résidant aux Etats-Unis et au Canada éliront leur représentant parmi dix-sept candidats. Yan Chantrel, candidat du Parti Socialiste, nous parle de son programme.

France-Amérique : Présentez-vous. Qu’est-ce qui fait de vous le candidat idéal pour représenter les Français d’Amérique du Nord ?

Yan Chantrel : Je suis né à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Je vis à Montréal depuis 2011. Je suis arrivé au Québec avec un simple PVT [Permis Vacances-Travail] et suis aujourd’hui coordonnateur d’un comité pour la réinsertion sociale des personnes judiciarisées. Je suis élu consulaire à l’Assemblée des Français de l’Etranger depuis 2014. Je connais bien les réalités de mes compatriotes en Amérique du Nord, et je pense qu’il est temps que le député de notre circonscription soit en mesure de nous représenter dans notre diversité avec notre vision progressiste nord-américaine pour la France. C’est notamment pour cette raison que je pense être le plus à même de représenter les Français d’Amérique du Nord.

Les Lycées Français d’Amérique du Nord sont hors de portée pour la plupart des familles expatriées. Quelles mesures proposez-vous pour généraliser les bourses et en faciliter l’accès ?

Je souhaite mettre en place un plan ‘Education française pour tous’ pour notre circonscription. Il y a un travail à faire pour maîtriser les frais de scolarité, établis sur des critères financiers précis, en imposant des règles de bonne gestion aux établissements. Je souhaite aussi élargir les conditions d’attribution des bourses scolaires pour que plus de familles des classes moyennes puissent accéder aux Lycées Français. Il faut pouvoir aussi mettre en place des partenariats avec les pays d’accueil comme cela se fait au Québec, c’est important de travailler main dans la main avec nos homologues canadiens et américains pour généraliser les classes bilingues publiques par exemple.

Quelles réformes proposez-vous pour faciliter l’accès aux soins pour les Français résidant en Amérique du Nord ?

En tant que conseiller élu à l’Assemblée des Français de l’étranger, je me suis battu (et obtenu gain de cause) pour permettre l’accès à la carte vitale pour les Français retraités en Amérique du Nord. En tant que député, je défendrai l’ouverture de nouveaux droits pour une meilleure prise en charge. Je souhaite notamment donner le droit à la Sécurité sociale pour les Français assujettis à la CSG/CRDS [Contribution sociale généralisée/Contribution au remboursement de la dette sociale] et rendre plus accessible la Caisse des Français de l’étranger pour les travailleurs temporaires et les personnes à faibles ressources.

Comment comptez-vous améliorer la participation des Français de la première circonscription à la vie politique française, et notamment l’accès au vote ?

A l’image de la campagne que j’ai menée, je souhaite effectuer mon mandat de député en consultant mes concitoyens d’Amérique du Nord via une plateforme participative pour prendre les avis, continuer à échanger et nourrir ma réflexion lorsque je travaillerai sur des lois. Je souhaite donner une voix aux Français d’Amérique du Nord. En ce qui concerne l’accès au vote, je m’engage à travailler pour que le vote par internet aux élections législatives soit assuré de manière sécuritaire. Je souhaite aussi travailler avec les consulats pour faciliter les tournées consulaires et la démultiplication des bureaux de votes.

Quelles réformes du statut fiscal des Français de l’étranger prévoyez-vous ?

Nous sommes tous confrontés en tant que Français de l’étranger à la complexité de la fiscalité. Je continuerai de travailler pour la rendre plus lisible, plus juste et plus accessible comme je l’ai fait en tant que conseiller élu à l’Assemblée des Français de l’étranger. Il est d’abord essentiel d’assurer l’égalité de traitement entre les Français en France et les Français établis à l’étranger. Il faut travailler à supprimer la double imposition sur la CSG/CRDS [contribution sociale généralisée/contribution pour le remboursement de la dette sociale] en la fusionnant avec l’impôt sur le revenu. Je souhaite aussi rendre le service fiscal accessible avec un interlocuteur unique et une plateforme dédiée, afin de permettre l’accès à un référent fiscal dans chaque consulat.

Enfin, quelles mesures proposez-vous pour faciliter le retour en France des expatriés ?

Il est regrettable d’entendre tellement de Français expliquer qu’ils ont essayé de rentrer en France mais sont repartis à cause des difficultés administratives rencontrées. L’administration française n’est pas assez formée à recevoir les cas particuliers de Français qui reviennent au pays. Je souhaite un guichet unique pour les Français qui retournent en France, avec des interlocuteurs qui comprennent les difficultés qu’ils rencontrent, pour faciliter l’accès au logement et à la Sécurité sociale. Il est aussi important de faire preuve de pédagogie auprès des employeurs français afin qu’ils voient les Français ayant eu des expériences à l’étranger comme une richesse pour leur entreprise.

=> N’hésitez pas à revenir sur cette page. Jusqu’au premier tour, les candidats répondront aux questions de France-Amérique sur des thèmes chers aux expatriés : l’éducation, la santé, la consultation politique, la fiscalité et le retour en France.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related