Subscribe

Golfe du Mexique : le puits de BP n’est plus une “menace”

Le puits de pétrole exploité par BP dans le golfe du Mexique, à l’origine de la pire marée noire de l’histoire des Etats-Unis a été sécurisé et “ne représente plus une menace”, a indiqué un haut responsable américain samedi.

“Je suis très heureux d’annoncer que grâce au nouveau bloc obturateur posé sur le puits, grâce au ciment qui a été coulé, le puits ne représente plus une menace pour le golfe du Mexique”, a déclaré l’amiral Thad Allen qui supervise les opérations de lutte contre la marée noire pour l’administration américaine. Vendredi, BP avait retiré du puits endommagé le bloc obturateur défectueux, un dispositif de la taille d’une maison, qui n’avait pas permis d’empêcher la fuite massive de quelque 4,9 millions de barils de pétrole brut. Un bloc obturateur neuf a ensuite été mis en place. “Nous avons éliminé la menace qu’un nouvel écoulement se produise”, a ajouté M. Allen. La marée noire s’était produite après l’explosion et le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon, exploitée par le géant pétrolier britannique, fin avril. Le bloc obturateur, ou valve de sécurité, est une pièce cruciale dans l’enquête sur les causes de la catastrophe. L’enquête doit déterminer pourquoi la valve n’a pas joué son rôle.

L’écoulement de pétrole a pu être contenu à la mi-juillet grâce à la mise en place d’un couvercle. Le puits avait ensuite été cimenté au cours d’une opération baptisée “static kill”. Reste encore l’opération dite “bottom kill”, qui consiste à colmater définitivement le puits par en-dessous au niveau du gisement (4.000 mètres sous le fond de la mer) grâce au forage de puits de secours. Elle pourrait avoir lieu vers la mi-septembre “en fonction des conditions météo”, avait indiqué BP vendredi.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related