Subscribe

Hillary Clinton raconte Nicolas Sarkozy dans l’intimité de leurs rencontres

L’ancien président français Nicolas Sarkozy aime les potins, est exubérant en privé mais se comporte toujours en “gentleman”, raconte dans son nouveau livre l’ex-chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton.

“La plupart des dirigeants étrangers sont plus calmes en privé qu’en public. Pas Sarkozy. Il était encore plus théâtral – et divertissant – en privé”, écrit Hillary Clinton dans Hard Choices, ses mémoires revenant sur ses quatre années passées à la tête du département d’Etat de 2009 à 2013. “C’était toujours une aventure que d’avoir un rendez-vous avec lui. Il sautait et faisait des gestes théâtraux pour appuyer ses arguments, son interprète féminine avait du mal à suivre mais réussissait en général à l’imiter impeccablement, y compris ses intonations”, écrit-elle.

Expliquant que, lors de ces rencontres, elle avait souvent des difficultés à interrompre les “soliloques” de Nicolas Sarkozy, Hillary Clinton relate que l’ancien chef de l’Etat “racontait des potins, décrivait nonchalamment d’autres dirigeants étrangers comme fous ou infirmes; l’un d’eux était un ‘fou drogué’; un autre avait une armée ‘qui ne savait pas se battre’; et encore un autre descendait d’une longue lignée de ‘brutes'”, explique-t-elle. “Sarkozy se demandait en permanence pourquoi tous les diplomates qui venaient le voir était systématiquement vieux, gris et masculins”, glisse-t-elle. “On riait, on débattait, on se disputait, mais la plupart du temps on finissait par se mettre d’accord sur ce qu’il fallait faire”, notamment en Libye, souligne Hillary Clinton.

La Démocrate termine son court portrait en précisant que “malgré son exubérance, c’était toujours un gentleman”. Lorsqu’elle perdit sa chaussure sur le perron de l’Elysée devant des photographes, Nicolas Sarkozy l’avait aidée à retrouver son équilibre. Hillary Clinton lui envoya ensuite une photographie de l’incident, avec cette dédicace : “Je ne suis peut-être pas Cendrillon, mais vous serez toujours mon prince charmant”.

La publication des mémoires d’Hillary Clinton s’accompagne d’une intense campagne médiatique et d’une tournée de promotion aux Etats-Unis, perçues comme le prélude d’une candidature à la Maison Blanche en 2016. Nicolas Sarkozy et Hillary Clinton se sont vus à New York fin avril. L’ancien chef de l’Etat français avait publié une photo de leur rencontre sur son compte Twitter, en qualifiant la Démocrate d'”amie de la France”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • L’Amérique à droite touteL’Amérique à droite toute EDITO. Le candidat aux primaires démocrates considéré comme le plus à gauche, Bernie Sanders, sénateur du Vermont, propose avec une audace inouïe pour les Etats-Unis la Sécurité Sociale […] Posted in Politic
  • Marco Rubio, président ?Marco Rubio, président ? L’élection présidentielle américaine n’aura lieu que dans un an mais il n’est, aux Etats-Unis, partout, question que de cela. Les tournois télévisés pour départager les candidats occupent […] Posted in Politic