Subscribe

Hollywood affectionne le cinéma français

Jeudi, les organisateurs des Golden Globes annonçaient la liste des finalistes pressentis pour recevoir la célèbre récompense américaine. Parmi les favoris de la scène internationale, la France s’est notamment fait remarquer avec Marion Cotillard pour La Vie en Rose, Le Scaphandre et le papillon, et Persépolis.

Quelques semaines avant la prestigieuse cérémonie des Oscars, un événement dédié au septième art donne déjà la tendance : les Golden Globe Awards. Elle aura lieu le 13 janvier à Los Angeles, et les vainqueurs se verront remettre le petit trophée surmonté d’une sphère et entourée d’une pellicule. Cette année, les Français sont présents dans la compétition avec trois films : « La môme » (« La Vie en Rose » en anglais), et son interprète principale Marion Cotillard. Fabuleuse dans la peau d’Édith Piaf, elle n’a pas hésité à se défaire se son image de jeune femme belle et rayonnante pour devenir cette gouailleuse que la vie n’a pas épargnée. Une interprétation saisissante et inattendue qui lui vaut aujourd’hui d’être considérée par la presse américaine comme “grande favorite” dans la catégorie meilleure actrice. “Elle va gagner aux Globes et sera nommée aux Oscars”, annonçait l’éditorialiste du Los Angeles Times, Tom O’Neil. Il est vrai que traditionnellement, l’attribution des globes dorés donne la tendance pour la remise des fameuses statuettes qui aura lieu le 24 février prochain et que la jeune actrice a déjà reçu plusieurs récompenses aux Etats-Unis pour le même film.

Autre favori : Le Scaphandre et le papillon, réalisé par l’Américain Julian Schnabel. Sélectionné à trois reprises – et notamment dans les catégories du meilleur réalisateur et du meilleur film en langue étrangère – le film émeut grâce à un scénario poignant et une réalisation innovante. Dans ce film, l’optique de la caméra devient l’œil du héros pour donner au spectateur une idée du monde oppressant dans lequel il s’est plongé après une attaque cérébrale qui le laisse entièrement paralysé.

Un septième art français qui se retrouve cette année sous les feux de la rampe, mais toujours dans l’ombre d’un géant britannique cette fois : Atonement (Reviens-moi). Le film du jeune Joe Wright arrive en effet en tête de la liste des finalistes avec sept selections, dont celle du meilleur film et deux dans la catégorie meilleur acteur et meilleure actrice (James McAvoy et Keira Knightley). L’adaptation du best-seller d’Ian McEwan qui retrace une romance dramatique sur fond de seconde guerre mondiale a su faire l’unanimité auprès du jury.

Il faudra attendre encore quelques semaines pour connaitre les résultats de la cérémonie instaurée en 1950 et qui a la première su ouvrir ses sélections aux films étrangers. Depuis 1987, la France se partage les premières places avec l’Espagne, ayant reçu pas loin de 16 récompenses pour meilleur film.

Retrouvez l’article sur “Le Scaphandre et le papillon” sur

http://www.france-amerique.com/culture/article.php?id=334

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related