Subscribe
gad-elmaleh-ad-us-tour-stand-up-comedy

In a Shipwreck, Relics of French Florida

Une épave découverte au large de Cap Canaveral contient ce qui pourraient être les vestiges de Fort Caroline, la dernière colonie française de Floride.

Un monument de marbre frappé d’une fleur de lys et trois canons de bronze portant le sceau d’Henri II de Valois, duc de Bretagne et roi de France de 1547 à 1559. Les objets trouvé dans l’épave d’un vaisseau au large de Cap Canaveral pourraient très bien être les vestiges de Fort Caroline, dernier symbole de la présence française en Floride.

En 1562, un groupe de Huguenots traversent l’Atlantique et prennent possession d’un territoire sur la côte Est des actuels Etats-Unis qu’ils nomment Terra Florida en latin : la Floride française. Trois expéditions successives donnent naissances à Charlesfort, sur l’actuel Parris Island en Caroline du Sud, et Fort Caroline, à l’emplacement de la future Jacksonville. L’expérience, toutefois, est de courte durée. Les Français se heurtent aux tribus natives et aux Espagnols, qui revendiquent la région. Fort Caroline, la dernière possession française, tombe en 1565.

L’épave découverte au large de Cap Canaveral pourrait être celle de La Trinité, l’un des quatre navires envoyés au secours de Fort Caroline. Mais l’escadre menée par le Dieppois Jean Ribault est surprise par une tempête avant de pouvoir arriver sur les lieux. Plusieurs vaisseaux sont coulés et la même nuit, les troupes espagnoles s’emparent de Fort Caroline.

Les avis divergent quant à l’identité de l’épave. Selon d’autres scientifiques, les ancres retrouvées sur l’épave sont trop grosses pour être celles d’un des navires de Ribault. Elles appartiendraient à des navires de commerce espagnols, voire anglais, chargés de transporter vers Cuba le butin saisi à Fort Caroline.

“Peu importe la manière dont vous regardez cette histoire”, conclut le directeur du Centre de recherches archéologiques et historiques de Melbourne Beach, en Floride, qui a étudié plusieurs épaves françaises découvertes aux Etats-Unis. “C’est probablement la découverte archéologique sous-marine la plus importante d’Amérique du Nord.”

  • I think at least one of the three bronze cannons is not French but, maybe Genoese.
    I am looking forward to the publication of some scientific report on this particular wreck in order to understand something about its nationality and dating.

  • Probablement la découverte archéologique sous-marine la plus importante d’Amérique du Nord, fabuleuse découverte de notre histoire à suivre avec attention.
    Merci

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Related