Subscribe

Jazz à la Villette: l’Américain Hank Jones, doyen d’une 14e édition très ouverte

Le pianiste américain Hank Jones sera, à 91 ans, le doyen d’une 14e édition très ouverte du festival Jazz à La Villette, qui aura lieu du 1er au 13 septembre dans le Parc de La Villette à Paris, et dont l’essentiel du programme a été dévoilé jeudi.

Hank Jones, aîné d’une illustre fratrie de jazzmen, donnera le 11 un récital, et interprétera le 12 en compagnie du Malien Cheikh Tidiane Seck (orgue, claviers) les compositions de “Sarala”, un disque qui avait consacré en 1995 le mariage du jazz et de la musique mandingue.

Le festival se caractérise toujours par son désir de représenter les différents courants du jazz contemporain, avec des incursions vers d’autres musiques l’ayant influencé, comme les musiques africaines (avec le Nigérian Seun Kuti et les Maliens Amadou et Mariam en ouverture) ou le hip hop (avec De La Soul).

Plusieurs figures historiques du jazz contemporain sont au programme, dont Ornette Coleman (sax alto, trompette, violon), l’un des pères du free jazz, le pianiste Ahmad Jamal avec les saxophonistes Archie Shepp et Yusef Lateef réunis dans le même groupe, en clôture.

Jazz à La Villette a aussi son lot de créations, dont celle de John Zorn. Ce musicien new-yorkais (sax alto, arrangements), qui inclut dans son jazz avant-gardiste les musiques de la tradition juive, interprètera sa version du Cantique des cantiques avec son groupe, rejoint par un choeur et deux récitants, les comédiens Mathieu Amalric et Clotilde Hesme. Autre création, celle de Daniel Darc, chanteur issu de la scène rock.

La musique intimiste du groupe Elysian Fields se situe, elle, à la lisière du jazz et de ballades rock envoûtantes et mélancoliques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Jazz in Marciac, un aller simple pour MemphisJazz in Marciac, un aller simple pour Memphis La 33ème édition du festival Jazz in Marciac qui se tient jusqu'au 15 août dans le Gers réunit les légendes vivantes américaines du piano jazz contemporain. Tous les ans, pendant la […] Posted in Music
  • La mort a fini par rattraper Mano SoloLa mort a fini par rattraper Mano Solo D'une voix déchirante, il chantait le désespoir, la mort qui le guettait et le Paris populaire sur des mélodies tantôt sombres, tantôt entraînantes : Mano Solo, artiste écorché vif et […] Posted in Music