Subscribe

Karine Parker-Lemoyne lie France et Texas par les arts

Karine Parker-Lemoyne est la directrice de la Texan-French Alliance for the Arts, à Houston. Peintre depuis toujours, elle a d’abord été contrôleuse de gestion pendant quinze ans avant de déménager aux Etats-Unis et de se dédier complètement aux arts.

Installée au Texas depuis cinq ans, Karine Parker-Lemoyne ne perd jamais de vue ses attaches françaises. Au contraire, elle fait tout pour les intégrer à son quotidien et les partager avec les Texans qui l’entourent, via le monde de l’art. Cette peintre d’origine picarde a passé son adolescence aux Beaux-Arts. Mais après le bac elle s’est décidée pour un cursus en économie et a fait une carrière de contrôleuse de gestion pendant quinze ans. “C’était un choix alimentaire, j’ai choisi un domaine où il y a du travail. Et je m’intéressais aux gens derrière les chiffres, je cherchais toujours à instaurer du dialogue”, raconte l’artiste qui continuait à peindre pendant son temps libre.

En 2005, elle quitte tout pour suivre son mari américain. “Il m’avait dit : ‘tu verras, le Texas est une terre de tous les possibles’. J’ai découvert cet Etat et j’ai transformé toutes mes idées reçues !”, s’enthousiasme la Française, agréablement surprise. “La Southern hospitality existe vraiment !” D’une voix douce et chaleureuse, celle qui est devenue directrice de la Texan-French Alliance for the Arts en décembre 2011 aime dresser des comparaisons entre son pays d’origine et sa terre d’adoption : “La France c’est le débat des idées et le Texas c’est l’exploration, où l’on va au-delà des limites”, selon elle. Elle admire la complémentarité des deux univers et travaille constamment à l’enrichir.

Découvrir le Texas à travers l’art

Ainsi, en 2009, elle rencontre l’ambassadeur des Etats-Unis à l’Unesco, à Paris, et le convainc d’instaurer un dialogue franco-texan entre artistes. A force d’allers-retours, elle met sur pied une interaction entre 32 artistes en France et autant aux Etats-Unis, qui débouche sur une exposition en septembre 2011 à Paris. “Les gens ont découvert le Texas au travers de l’art”, raconte Karine Parker-Lemoyne. Fin octobre, une douzaine des Français participant au programme se sont rendus à Houston.

Karine et sa famille en ont accueilli cinq chez eux. “C’était un peu du camping, mais c’était bien, on avait des conversations jusqu’à une heure du matin. C’est très français ça…” s’amuse la Texane d’adoption, généreuse et toujours avide de rencontres. En 2008, elle crée RougeArt, un mouvement qui rassemble les artistes et invite aussi le public à la découverte de choses nouvelles, autour de la musique, la peinture, l’écriture, le théâtre. “C’est un univers intime et multisensoriel”, précise l’instigatrice, qui parle de tous ses projets avec passion et aime à citer des passages de livres. “La rencontre de l’autre crée des possibles”, affirme-t-elle. Et l’art, lui, “permet de sortir les choses plus facilement que le langage de tous les jours”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related