Histoire

La clé de la Bastille, une relique française en Amérique

La clé de la Bastille, symbole de la monarchie française et de la forteresse attaquée le 14 juillet 1789 par le peuple parisien, est conservée dans un musée au sud d’Alexandria, en Virginie.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
© Mount Vernon Ladies’ Association

Mount Vernon, la plantation de George Washington située sur les rives du fleuve Potomac, est aujourd’hui un musée qui abrite la sépulture du premier président des Etats-Unis. Mais pas seulement ! On y trouve aussi une relique bien française : la clé de la Bastille, conservée dans un écrin vitré installé dans le hall de la résidence. On la manipule avec des gants de caoutchouc. Selon le conservateur adjoint Adam Erby, « c’est l’un des objets les plus célèbres du musée ».

La clé est arrivée aux Etats-Unis en 1790, elle fut offerte en cadeau au président américain George Washington par le marquis de La Fayette. Nommé commandant de la garde nationale de Paris le jour de la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, ce dernier reçut en guise de symbole la clé de l’édifice : en fer forgé, elle pèse 540 grammes et le dessin de ses dents évoque la fleur de lys royale.

bastille-key-mount-vernon-virginia-3 (1)
© Mount Vernon Ladies’ Association

Après la Révolution française de 1789, la prison de la Bastille sera détruite et ses pierres utilisées pour construire le pont de la Concorde, d’abord baptisé « pont Louis-XVI » puis « pont de la Révolution » après l’exécution du roi. Fier des progrès de la révolution, La Fayette décide d’offrir la clé de la Bastille à son mentor de la Guerre d’indépendance. La clé est accompagnée d’une gravure de la Bastille en ruines et d’une lettre adressée à George Washington. « C’est un tribut que je vous dois », écrit le marquis en mars 1790, « comme fils à mon père adoptif, comme aide-de-camp à mon général, comme missionnaire de la liberté à sa patriarche ».

Une sensation aux Etats-Unis

La clé est confiée à Thomas Paine, auteur du pamphlet Le Sens commun et l’un des pères fondateurs des Etats-Unis, qui doit se rendre en Amérique. Son voyage reporté, c’est finalement John Rutledge Jr., un planteur de Caroline du Sud de retour d’un séjour en Angleterre, qui présentera la clé au président américain. La cérémonie a lieu à New York, alors capitale des Etats-Unis, en août 1790 ; des dessins de la clé sont reproduits dans tous les journaux du pays.

Conservée à New York puis à Philadelphie, la clé sera exposée dans la résidence de George Washington à Mount Vernon – La Fayette s’y arrêtera lors de sa tournée en octobre 1824 – avant d’être cédée à l’Association des dames de Mount Vernon, qui entretient aujourd’hui le site. La relique de la Bastille a depuis donné lieu à de nombreux produits dérivés, en vente dans la boutique du musée : porte-clés, porte-bonheur, presse-papiers, décorations de Noël. Comble du chic, on peut même arborer une cravate à son effigie !

couv-cover-france-amerique-magazine-aout-august-2021-pop-up

Le meilleur de la culture française

Publié dans un format bilingue, en français et en anglais, le magazine France-Amérique s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la culture française et à l’amitié franco-américaine.

Déjà abonné ? Se connecter