Subscribe

La “countrymania” débarque en France

CE N’EST pas la vente aux enchères la plus attendue de l’année mais c’est certainement la plus kitsch. Mardi dernier, dans les locaux ultrachics d’Artcurial à Paris, une quarantaine de pièces portées à l’écran par les acteurs de la série Dallas ont été mises en vente. Des gilets, des chemises, des blousons et des jupes dans le plus pur style cow-boy proposés à partir de 150 euros, au profit de l’association Hôpital Sourire du CHU de Toulouse Purpan pour les enfants malades. Un événement d’autant plus médiatique que cinq des principaux acteurs de la série seront présents en personne pour assurer le service après-vente. J. R., Sue Ellen, Bobby, Lucy et Ray Krebbs seront en effet de la partie à l’hôtel Dassault ce soir. L’occasion pour eux de rencontrer des fans de plus en plus nombreux alors que la mode country-western enregistre un engouement sans précédent dans l’Hexagone.

Festival de musique, soirées spéciales, défilés de mode… le phénomène se conjugue à toutes les sauces ces derniers mois. Pas un magazine féminin sans son mannequin chaussé de santiags ou habillé de vestes à franges. Pas un club de danse sans son concours de « line dance », cette danse en ligne « made in USA » qui peut rassembler jusqu’à plusieurs milliers de personnes.

De leur côté, les festivals musicaux font le plein et, dans les brocantes, les meubles rustiques ou campagnards s’arrachent comme des petits pains.

Pas étonnant, dans ces conditions, que la vente aux enchères soit montée par les organisateurs du festival de country music de Mirande (Gers), au terme d’un accord avec le commissaire-priseur. Une fois leur stetson et leur boucle de rodéo vendus à bon prix, Larry Hagman (J. R.), Linda Gray (Sue Ellen) et Patrick Dufy (Bobby) rejoindront d’ailleurs le Gers pour ce qui est aujourd’hui le plus grand événement du genre en Europe.

« Nous attendons 160 000 personnes durant les cinq jours du festival, explique Hélène Ribaut, l’une des organisatrices de l’événement qui se tient dans la petite ville du 11 au 15 juillet. Désormais, on vient à Mirande non seulement de tout le pays mais également de toute l’Europe et même des États-Unis. La country, ça marche vraiment en France. C’est pour cela que Linda Gray (Sue Ellen) nous dit toujours que nous sommes sa seconde famille. »

Des chapeaux et des santiags, il va donc y en avoir beaucoup la semaine prochaine dans le Gers. L’esprit country, c’est d’abord un look un peu particulier, inspiré des grands espaces américains mais à la sauce européenne. « Forcément, cela peut faire un peu plouc mais ce qui attire les gens, c’est d’abord le mythe du cow-boy, de la nouvelle frontière avec de nouveaux territoires à défricher », explique Vincent Grégoire, directeur de la création à l’agence de style Nelly Rodi.

« La campagne version Disneyland »

De fait, la tendance cartonne chez les bobos, ces bourgeois-bohèmes avides d’authenticité, pour autant qu’ils ne sacrifient pas leur confort. « La mode country qu’on a vu apparaître à la fin de l’année dernière, c’est un peu la campagne version Disneyland, confirme Vincent Grégoire, qui a élaboré un cahier de style intitulé « Belle des champs » il y a trois ans déjà. On se dit qu’il y a trop d’électronique dans nos vies et on rêve de revenir à quelque chose de plus simple. La country correspond à cela, y compris musicalement. Cela peut être assez ringard, comme le retour de la moustache. Mais, au final, les plus grands défenseurs de cette mode sont aussi ceux qui rêvent d’avoir une maison en pleine campagne connectée à l’ADSL ! »

Une authenticité en carton-pâte, diront ses détracteurs. Heureusement, le propre des modes étant de passer, les stylistes préparent déjà la suite. Les tenants des débats sérieux pourront être satisfaits : 2009 nous promet déjà une grande réflexion autour du réchauffement climatique et de la montée des eaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related