Subscribe

La légion d’Honneur pour un serviteur de la littérature

Lundi 25 octobre aux services culturels de l’ambassade de France, l’ancien ministre de la Culture Jack Lang a remis les insignes de la légion d’Honneur à l’agent littéraire Georges Borchardt, qui a introduit de grands auteurs français aux Etats-Unis.

Jack Lang a salué un « choix splendide, magnifique et symbolique » en remettant les insignes à Georges Borchardt. « Cet homme loyal est l’exemple d’un combat modeste, ambitieux et exigeant  face à une période de marchandisation qui peut parfois uniformiser la culture » a-t-il poursuivi. Devant une centaine de personnes, l’ancien ministre de la Culture a retracé le parcours de cet agent littéraire, « symbole de la culture franco-américaine ». Georges Borchardt a en effet largement œuvré pour la littérature française (et internationale) en introduisant aux États-Unis quelques grands auteurs comme Marguerite Duras, Jean-Paul Sartre ou Eugène Ionesco. Ses amis, unanimes,  soulignent la passion qui l’a toujours animé : « Georges Borchardt a toujours été désintéressé et les mots ont toujours primé sur le reste ».

Celui qui à l’origine voulait devenir biographe de Napoléon – « sujet du seul livre que j’ai tenté d’écrire », déclare-t-il amusé pendant son discours – a finalement ouvert son agence en 1967 à New York où il a débarqué de Paris à 19 ans. 63 ans plus tard, le voilà distingué pour l’ensemble de sa carrière. « C’est un grand honneur et un grand plaisir » confie-t-il très ému. « A l’époque, je ne savais pas que Beckett serait Beckett » poursuit-t-il modestement. L’homme est d’autant plus touché que c’est la première fois qu’un agent littéraire reçoit la légion d’Honneur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related