Subscribe

La nouvelle folie Facebook

Le géant américain des logiciels, Microsoft, a accepté de valoriser le site social à 15 milliards de dollars pour avoir le droit de prendre une miette de son capital.

LES TRACTATIONS avec les grands acteurs de l’Internet duraient depuis des semaines. Yahoo !, Google et Microsoft étaient sur les rangs pour entrer au capital de Facebook, la nouvelle vedette de la Toile qui permet aux internautes de cultiver leur réseau de relations. Le site de socialisation est devenu en quelques mois le sixième site le plus consulté au monde.

Finalement, Microsoft l’a emporté. Mais à l’issue de cette bataille de titans, Microsoft a accepté de débourser 240 millions de dollars pour seulement 1,6 % du capital de l’ex-start-up fondée en 2004 par Mark Zuckerberg, un étudiant de Harvard. Une opération qui repousse encore un peu plus loin les limites de la bulle Internet. En effet, cette transaction valorise Facebook à 15 milliards de dollars (10,5 milliards d’euros) alors que cette entreprise de 300 salariés affiche un chiffre d’affaires qui ne dépasse pas les 150 millions de dollars. Il y a deux ans, MySpace avait déjà créé la surprise lorsque NewsCorp l’avait racheté pour 580 millions de dollars. Une bagatelle à l’aune de Facebook.

Les juvéniles dirigeants de Facebook ont récemment fait part de leur intention de lever des fonds pour financer le développement de leur entreprise. Ils ont déclaré qu’ils accordaient leur préférence à une introduction en Bourse plutôt qu’à une cession. L’arrivée de Microsoft n’est probablement qu’un premier pas pour apporter de l’argent frais à la jeune pousse.

Microsoft commercialisera la publicité

À l’issue de cette prise de participation ultra-minoritaire, Microsoft devient la plateforme exclusive de Facebook pour la commercialisation de publicité. « Nous sommes heureux de nouer un partenariat avec Microsoft pour franchir la prochaine étape, a annoncé Wen Van Natta, l’un des dirigeants de Facebook. Cette relation va permettre de continuer à innover et à croître comme une société technologique et va aussi apporter des publicités pertinentes aux 50 millions d’utilisateurs uniques dans le monde. » Cet été, le site avait fait parler de lui en annonçant qu’il allait commercialiser des publicités ciblées en fonction des profils créés par les utilisateurs eux-mêmes. Une thématique reprise depuis par d’autres comme Yahoo !.

L’accord signé avec Microsoft doit courir jusqu’en 2011. D’ici là, l’entreprise sera devenue une poule aux œufs d’or, à moins que d’autres sites de socialisation ne l’aient éclipsé.

 

Facebook aujourd’hui c’est :

  • 52 millions d’utilisateurs actifs
  • Une moyenne de 250.000 inscriptions au site chaque jour depuis janvier 2007
  • 55.000 réseaux communautaires établis selon le travail, l’éducation ou les critères régionaux
  • Le 6e site web le plus visité au monde
  • Plus de 65 milliards de pages vues par mois
  • Plus de la moitié des inscrits qui viennent se connecter chaque jour sur le réseau, pendant une moyenne de 20 minutes.

 

Retrouvez très vite France-Amérique et son équipe sur Facebook

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related