Subscribe

La télévision française perd l’un de ses monuments

Jacques Martin, le père de L’école des fans est décédé vendredi matin. Il a été pendant 30 ans l’un des animateurs les plus populaires de la télévision française. Il s’est éteint à Biarritz à l’âge de 74 ans et ses obsèques seront célébrées à Lyon, le 20 septembre, où il sera inhumé.

Né le 22 juin 1933 à Lyon, Jacques Martin suit sa scolarité dans un collège de pères dominicains avant de rejoindre à Paris à l’âge de 15 ans. Il veut devenir comédien. Il s’oriente d’abord vers le théâtre et suit les cours de Charles Dullin en 1949. Mais c’est à la télévision qu’il débute sa carrière un an plus tard sous le pseudonyme de Ducerf (du nom de son grand-père, cuisinier du tsar Nicolas II de Russie) à Télé Strasbourg.

A 29 ans, il rentre à l’ORTF (la radio et télévision publique de l’époque), où il crée des émissions populaires, dont 1=3 avec Jean Yanne. Dans l’un de ces programmes, il réussit à faire jouer de l’accordéon Valéry Giscard d’Estaing, ministre des Finances de l’époque (1962-1974). « Jacques Martin était un personnage exceptionnel qui devait trouver sur son chemin la télévision. Ses qualités et talents étaient incroyablement multiples, avec le goût du spectacle, jusqu’à ce que la télévision lui donne l’occasion d’éclater », se souvient Pierre Tchernia.

Jacques Martin fait ensuite de la radio et se lance dans la chanson. Il assure notamment la première partie de Jacques Brel à l’Olympia, se produit à Bobino, et compose une comédie musicale en 1968 « Petitpatapon ». Véritable touche-à-tout, il a aussi une brève carrière comme acteur et réalisateur au cinéma.

Il revient en 1975 à la télévision, sur la première chaîne (publique à l’époque), et lance Le Petit Rapporteur, une émission dominicale parmi les plus populaires de l’histoire de la télévision. Malgré son succès, ce programme satirique, qui raille la classe politique à la manière des Guignols aujourd’hui, est arrêté 18 mois après sa création. « Jacques avait un talent extravagant. C’était un être complexe et attachant. Le petit rapporteur a été l’invention d’un ton nouveau à la télévision », souligne son complice de l’époque Stéphane Collaro.

Jacques Martin poursuit sa carrière sur Antenne 2 et anime plusieurs programmes comme La lorgnette, Bon dimanche et Dimanche Martin. Au milieu des années 1970, il crée L’école des fans, qui met en scène des enfants qui viennent interpréter les chansons des invités de l’émission. « C’était un artiste complet. Il savait tout faire et avait tous les dons: il savait danser, faire des claquettes, jouer la comédie, chanter, écrire… C’était le roi de l’improvisation », lui rend hommage Philippe Bouvard, animateur des Grosse Têtes sur France 2.

Sa carrière s’interrompt brutalement en 1998, à la suite d’un accident cérébral qui le laisse à moitié paralysé. Il vivait depuis à Biarritz et participait occasionnellement à une émission radiophonique avec Laurent Ruquier.

Jacques Martin était père de huit enfants, nés de quatre unions différentes. Ses compagnes les plus célèbres sont la comédienne Danièle Evenou, et Cécilia Ciganer-Albeniz, future Cécilia Sarkozy, avec laquelle il a eu deux filles, Judith et Jeanne-Marie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related