Subscribe

La tempête tropicale Earl souffle sur l’est du Canada

La tempête tropicale Earl balayait samedi les provinces canadiennes de Nouvelle-Ecosse et de l’Ile du Prince Edouard (est) avec des vents soufflant jusqu’à 111 kmh, après avoir frappé le nord-est des Etats-Unis sans toutefois provoquer de dégâts majeurs.

Le Centre canadien des ouragans (CDO) avait dans un premier temps qualifié Earl d’ouragan au moment de son arrivée sur les côtes de Nouvelle-Ecosse à 13H30 GMT, pour ensuite le rétrograder en tempête tropicale. “Earl est maintenant une forte tempête tropicale”, qui balaye la Nouvelle-Ecosse, l’Ile du Prince Edouard ainsi que le Nouveau-Brunswick avec des vents allant jusqu’à 111 kmh et de fortes pluies qui ont arraché des arbres et des poteaux électriques, selon le CDO. Une tempête devient un ouragan lorsque les vents soufflent à plus de 119 kmh. Or, des vents allant jusqu’à 120 kmh avaient été enregistrés samedi matin.
Selon le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami (Floride, sud-est des Etats-Unis), Earl se trouvait à 18H00 GMT à 45 km au Sud de Charlottetown, la capitale de l’Ile du Prince Edouard et se déplaçait à 65 kmh. Plus de 210.000 foyers de Nouvelle-Ecosse étaient privés d’électricité samedi selon Nova Scotia Power, la compagnie qui approvisionne la province. Les autorités ont demandé à la population de rester chez elle et de ne surtout pas se rendre près des côtes.
A l’aéroport international du Grand Moncton (Nouveau-Brunswick), tous les vols au départ et à l’arrivée ont été annulés au moins jusqu’en milieu d’après-midi heure locale. Quelques vols au départ de l’aéroport international Stanfield d’Halifax, la capitale de la Nouvelle-Ecosse, ont aussi été annulés.

Earl se dirige plus à l’est que ne l’avaient prévu les services météorologiques canadiens. Elle devrait passer tout près des Iles de la Madeleine, selon Environnement Canada. Le pont de la Confédération, qui relie les provinces du Nouveau-Brunswick à l’Ile du Prince Edouard (12,9 km) a été fermé aux poids lourds à cause des vents violents. Aucun ferry ne relie les deux provinces jusqu’à nouvel ordre.
La veille, Earl avait frappé le nord-est des Etats-Unis, et plus particulièrement l’Etat du Massachusetts et la presqu’île de Cap Cod, sans toutefois provoquer de dégâts majeurs. “C’est terminé. Le ciel est bleu et le soleil brille”, a dit samedi à l’AFP une habitante de Cap Cod qui a simplement dit s’appeler Mme Davis. Selon elle, les vents ont soufflé très fort dans la nuit, mais n’ont causé aucun dégât.

Le responsable de l’Agence américaine de gestion des crises, Craig Fugate, a de son côté affirmé à l’AFP que ses services étaient en train de “conclure leurs opérations. (…) Toutes les alertes et surveillances ont été levées”. Les dégâts ont été “minimes”, selon lui. “Il reste encore 87 jours avant la fin de la saison des ouragans. Le pic est attendu les 10 et 11 septembre (…). Nous gardons un oeil sur les tropiques”, où se forment les ouragans, a ajouté M. Fugate. 
Earl s’était affaibli durant la nuit de vendredi à samedi lors de son passage sur le nord-est des Etats-Unis, poussant le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami (Floride, sud-est des Etats-Unis) à le rétrograder en tempête tropicale.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related