Subscribe

La traduction a pignon sur rue

Le 15 novembre, Didier et Lenora Rousseau ont ouvert leur bureau de traduction à Manhattan. Une inauguration qui coïncidait avec l’arrivée du Beaujolais Nouveau.  

Une bibliothèque avec des livres de Céline, Jules Verne, André Gide, Nathalie Sarraute, Alexandre Dumas. Une musique de fond avec Serge Gainsbourg et Dalida. Une table avec des baguettes, du fromage, de la charcuterie et du vin. Non, nous ne sommes pas en France, mais à Manhattan, dans le tout nouveau bureau de traduction de Didier et Lenora Rousseau.

Après avoir reçu à Bordeaux une formation de droit et de sciences politiques, Didier Rousseau a sillonné le monde pendant sept ans. Puis il a épousé une Américaine rencontrée en Bolivie, et s’est lancé dans le travail de traduction aux États-Unis, dans le Colorado, lors de son premier séjour en 1990. Pendant près de cinq ans, il a vécu entre la France et l’Amérique du Nord, avant de s’établir à New York quelques semaines avant le 11 septembre 2001.

Didier Rousseau est l’un des trois traducteurs agrées par le Consulat français. Avant d’ouvrir son bureau avec sa femme "au cœur du village français entre le consulat et le lycée français de New York", il exerçait à domicile. Mais les gens venaient déposer ou chercher leurs documents alors qu’"on faisait frire des oignons". Le couple a donc investi dans un petit local à 2 500 dollars par mois. "On prend un risque, mais c’est l’Amérique, n’est-ce pas?", dit avec humour Didier Rousseau.

Le traducteur déclare bénéficier de deux avantages: il exerce à Manhattan, dans l’Upper East Side, à proximité de la communauté française. Et il offre une "double compétence": "nous sommes un couple de traducteurs". Lui traduit uniquement de l’anglais au français et sa femme et associée Leonora du français à l’anglais: "Une connaissance intime de la culture de la langue de départ et de la langue d’arrivée est indispensable. Les meilleurs traducteurs sont les couples de traducteurs", confie Didier Rousseau.

Le couple traduit des documents légaux et financiers: des contrats, des brochures de marketing ou des bilans annuels. Didier et Leonora ont aussi travaillé sur des "beaux livres", des livres d’opéra, et pour la télévision et le cinéma (des sous-titrages).

Lenora et Didier sont aussi une agence car ils ont recours à des traducteurs en free-lance lorsqu’ils ont beaucoup de travail, ou que les textes nécessitent une expertise particulière. Mais également si la traduction demandée concerne une autre langue que le français, l’anglais ou l’espagnol, comme le coréen, le russe ou le chinois.

Didier Rousseau ne veut pas se contenter d’ouvrir une "vitrine de savoir-faire", il espère également accueillir de petites expositions (le volume du local s’y prête bien) de sculptures ou de peintures "d’artistes de préférence français, mais pas spécialement".

Ammon & Rousseau Translations
243 East 78th Street
New York, NY 10075
Tél: (212) 772 3590
ammon-rousseau@nyc.rr.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related