Subscribe

L’assurance santé

Si la santé n’a pas de prix, elle a un coût. Et celui des consultations médicales et des soins est particulièrement élevé aux États-Unis, tout comme celui d’une assurance santé, fortement recommandée.

Une “social security” qui n’assure pas

Contrairement aux apparences, le social security et la sécurité sociale ne sont pas comparables. La convention signée en 1987 entre la France et les États-Unis permet d’éviter une double cotisation, mais ne concerne que trios branches: l’assurance invalidité, l’assurance vieillesse et les pensions de réversion au conjoint survivant. L’assurance maladie, maternité, les accidents du travail, l’assurance chômage et les prestations familiales ne sont donc pas prises en charge.

Détachés et expatriés

La protection sociale est régie par le principe de territorialité: le système dont le salarié bénéficie est celui où le travail est réalisé. Une exception confirme la règle: le détachement.

Le statut de détaché implique certaines conditions: le salarié doit être employé et rémunéré par une entreprise française, dans le cadre d’une mission temporaire. La durée d’un détachement aux États-Unis est limitée à cinq ans non renouvelables,  – deux ans pour un travailleur non salarié -, et les cotisations doivent être prises en charge par l’employeur français. Le détaché relève alors de la sécurité sociale française, comme s’il n’avait pas quitté le territoire, et se voit dispensé des cotisations à la social security. Le régime du détachement n’est pas obligatoire, l’initiative revient à l’entreprise et non au salarié.

Si le travailleur ne remplit pas ou plus les conditions du détachement, il est expatrié et relève du régime local.

Court séjour ou long terme

L’assurance médicale privée  qui peut être proposée par l’employeur est souvent coûteuse, partielle, et conditionnée au maintien du salarié dans l’entreprise. Les étudiants et les expatriés qui ne sont pas salariés ont donc tout intérêt à souscrire à une assurance individuelle de leur choix.

Le premier facteur à prendre en compte est celui de la durée du séjour. L’expatrié qui ne reste que quelques mois sur le territoire américain peut souscrire à un contrat temporaire auprès d’une assurance privée en France.  Les formules destinées aux voyageurs offrent l’avantage d’une couverture à l’étranger pour un prix raisonnable.

L’expatrié qui prévoit de rester plus longtemps devra quant à lui se tourner vers une solution à long terme. La Caisse des Français de l’Etranger (CFE), caisse de sécurité sociale destinée aux expatriés, offre une couverture de base. Certaines options de la CFE permettent d’étendre cette couverture. Il est également possible de se tourner vers des assurances privées américaines pour compléter la couverture de base de la CFE.


 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *