Subscribe

Le changement climatique menace le tourisme des plages californiennes

Le réchauffement climatique et la montée des eaux qui l’accompagne pourraient coûter des centaines de millions de dollars aux stations balnéaires californiennes, selon une récente étude.

Les tempêtes et l’érosion vont rétrécir les plages dans les 100 prochaines années, réduisant l’espace pour la faune et le tourisme, selon cette étude, commandée par le département californien de la Plaisance et des voies navigables. La Californie, célèbre pour ses plages et son généreux soleil, va devoir prendre le problème à bras le corps, selon ses auteurs, qui se sont intéressé à cinq stations balnéaires, parmi lesquelles Venice Beach et le paradis des surfeurs, Malibu. “Les côtes de Californie sont écologiquement, économiquement et socialement importantes”, affirme l’étude.

L’érosion, “qui devrait s’accélérer au cours du prochain siècle”, menace les écosystème, réduit la capacité des littoraux à résister aux tempêtes et limite les activités de détente”, ajoute-t-elle. “Les gens ont besoin d’espace pour se divertir. En perdant de l’espace sur les plages, on perd du tourisme”, affirme Phillip King, professeur d’économie à l’Université publique de San Francisco.

L’étude évoque plusieurs scénarios de montée des eaux: 1 mètre, 1,40 mètres et 2 mètres, d’ici à 2100.

Venice Beach, célèbre pour ses boutiques de marijuana médicale, ses pistes de skateboard et ses clubs de gymnastique à ciel ouvert, pourrait perdre jusqu’à 440 millions de dollars de revenus touristiques si l’océan monte d’1,40 m. La perte atteindrait 500 millions de dollars pour la commune de Malibu.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related