Subscribe

Le déficit français vu de l’Amérique

Mardi, François Fillon a présenté le projet de loi de finances pour 2008 mardi qui prévoit un déficit de 41.7 milliards d’euros. Quelques jours auparavant, le Premier ministre jugeait la situation des finances publiques « critique ». Aux États-Unis, la perspective du déficit national ne semble pas préoccuper autant.  


 


Le Professeur Charles Jones, spécialiste de la finance et de l’économie à l’Université de Columbia à New York relève les différentes perceptions de la situation financière par les Français et les Américains.


 


« J’ai l’impression que, comparé aux États-Unis, en France la question de la dette préoccupe beaucoup plus le gouvernement d’une part et les Français d’autre part, peut-être parce que la politique y est plus transparente… C’est sans doute aussi parce qu’à la différence de ce qui se passe en Amérique, les hommes politiques français semblent  plus impliqués, plus présents dans la gestion économique du pays »


 


« Les États-Unis sont aussi très endettés. Le déficit s’est même creusé depuis environ 6 ans et l’arrivée de l’administration Bush. Et tout ce que les politiques souhaitent c’est que cette situation ne s’aggrave pas. »


 


« Ce qui me frappe à propos de la dette en France c’est que le gouvernement et les experts financiers s’inquiètent autant. Peut-être parce que vous faites des prévisions économiques à long terme. Cela paraît très difficile aux économistes américains, qui font des projections sur une échelle beaucoup plus courte. Nous pensons qu’en économie les choses évoluent trop vite pour que les hypothèses avancées soient vraiment considérées comme fiables. Certes nous risquons sans doute de subir la crise des subprimes pendant un certain temps, mais la situation reste acceptable et nous ne pouvons pas prédire les répercussions sur le long terme. »


 


« Aujourd’hui même si François Fillon s’alarme du déficit, je dirais que globalement, étant donné la conjoncture, je préfèrerais, comme on dit chez nous, « être dans les chaussures » des Français que dans celles des Américains ! »     


 


 


Les grandes mesures du budget 2008 en bref :


 



  • Le déficit prévu pour 2008 s’élève à 41,7 milliards au lieu des 39 milliards initialement estimés
  • 23.900 postes de fonctionnaires seront supprimés au lieu des 22.700 prévus jusqu’alors
  • Les priorités du budget concernent l’enseignement supérieur, l’emploi, le pouvoir d’achat à travers le paquet fiscal voté cet été
  • Le projet de loi de finances prévoit la création de 1600 emplois
  • Le budget augmentera de 4,5% dans le domaine de la justice
  • L’hypothèse de croissance retenue par le gouvernement pour bâtir le budget est de 2,25% et est qualifiée de « prudente »
  • Le gouvernement entend ramener déficit à 2,3% du PIB au lieu de 2,4% en 2007
  • Le gouvernement sur table une inflation de 1,6% au lieu de 1,8% en 2007

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related