Subscribe

Le Festival America 2014 célèbre les “cousins” d’Amérique

Des écrivains francophones des Etats-Unis et du Canada, invités du 7e festival littéraire America, débarqueront du 11 au 14 septembre à Vincennes pour partager leur vision d’une Amérique qui s’écrit toujours en français, envers et contre tout.

Cette trentaine d’auteurs sont des Québécois, des Cajuns de Louisiane, des Haïtiens, des Acadiens du Nouveau-Brunswick ou des écrivains venus des enclaves francophones du Manitoba et de la Saskatchewan, provinces de l’Ouest du Canada. Au total, ce sont près de 70 écrivains venus d’Amérique et, pour la première fois, une quarantaine d’auteurs français, qui participeront à cette fête transatlantique. Depuis 2012, le Festival America a accueilli les plus grandes plumes nord-américaines, de la prix Nobel Toni Morrisson à Bret Easton Ellis, en passant par Russell Banks ou James Salter.

“Cette 7e édition sera l’occasion de célébrer la richesse et la vitalité de la langue française dans les littératures nord-américaines mais aussi la relation ancienne qui unit la France et l’Amérique du Nord”, souligne Francis Geffard, organisateur de ce festival où quelque 35 000 visiteurs sont attendus, ainsi qu’une quarantaine de maisons d’édition dans son Salon du livre. “La France est le pays d’Europe qui a le plus rêvé d’Amérique”, assure-t-il. De plus en plus d’auteurs français se tournent d’ailleurs vers ce continent, l’utilisant comme cadre, matériau romanesque ou en détournant les codes et les mythes.

Certains des invités sont emblématiques de ce lien entre France et Amérique, tels le Québécois Dany Laferrière, né en Haïti et élu à l’Académie française fin 2013, ou la Canadienne Nancy Huston, née à Calgary, qui écrit dans les deux langues et vit à Paris. Participeront aussi à la centaine de rencontres, forums des écrivains, cafés des libraires et soirées thématiques, de grands noms anglophones: l’Américain Richard Ford, prix Femina 2013 pour “Canada” (L’Olivier), le Canadien Joseph Boyden, auteur de “Dans le grand cercle du monde” (Albin Michel) ou l’Américain David Vann, prix Médicis 2010 pour “Sukwan Island” qui publie en septembre “Goat Mountain” (Gallmeister).

Seront aussi présents Margaret Atwood, Craig Davidson, Rick Bass, Philipp Meyer, Ron Rash ou Donald Ray Pollock. Une place inédite sera aussi accordée à la poésie avec notamment l’une des voix amérindiennes majeures, Rita Mestokosho, du territoire innu d’Ekuanitshit au Québec, qui publie chez Bruno Doucey en septembre “Née de la pluie et de la terre”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related