Subscribe

Le Festival de Deauville entre ombres et lumières

Le 33ème festival de Deauville a refermé ses portes, hier, sur une cérémonie timide. Malgré la présence de stars du cinéma américain comme Michael Douglas, Brad Pitt ou George Clooney, seul le film The dead girl, qui a remporté le Grand Prix dimanche, semble retenir l’attention des médias à l’heure du bilan.

Après dix jours de compétition, sept films ont été récompensés lors de l’incontournable Festival du Cinéma Américain de Deauville, présidé cette année par André Téchiné. Le jury a tout particulièrement rendu hommage au très acclamé The dead girl, deuxième long-métrage de la réalisatrice Karen Moncrieff.

Le film, qui a remporté dimanche le Grand Prix de cette 33e édition, a été salué pour « sa puissance absolument époustouflante », selon les propres mots du président du jury. Le scénario, lent et introspectif, aborde un sujet macabre et décalé : les liens que le corps d’une jeune fille découvert dans un champ va tisser entre plusieurs inconnus.

Parmi les autres lauréats, le film Never Forever qui a reçu le Prix du Jury. La trame, mise en scène par la réalisatrice sud-coréenne Gina Kim, expose les difficultés d’un couple dans l’impossibilité d’avoir des enfants.

Le prix de la révélation Cartier a quant à lui été attribué à Rocket Science de Jeffrey Blitz et le prix de la critique internationale, remis par un jury composé de cinq journalistes, revient au film Grace is gone de James C. Strouse.

Pendant dix jours, un total de 124 films a été projeté pour une compétition officielle retenant onze longs métrages seulement. Cette édition, qui empiète sur le festival de Venise démarré samedi dernier, n’a malheureusement pas retenu l’attention de la presse française. Lundi, aucun des grands quotidiens nationaux ne publiaient de bilan sur cette édition qui s’était parée, cette année, d’une nouveauté pensée sur-mesure pour les adorateurs de l’événement: « les Nuits Américaines », ou la diffusion de soixante classiques américains, nuits-et-jours, sur les célèbres écrans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related