Subscribe
gad-elmaleh-ad-us-tour-stand-up-comedy

Le Film Forum de New York passe l’été avec Leos Carax

Les New-Yorkais vont pouvoir (re)découvrir sur grand écran l’œuvre cinématographique de Leos Carax, réalisateur adulé ou conspué, économe (cinq films en 30 ans) à la poésie et au style très personnels.

Le Français a touché le public américain en 2012 avec la sortie de son dernier film, Holy Motors, remarqué au festival de Cannes mais absent du palmarès. Le reste de son œuvre est très peu connu. Après la sortie de Mauvais Sang (1986) en version remasterisée l’année dernière, le Film Forum de New York propose la version restaurée du premier film du réalisateur, Boy Meets Girl (1984), à partir du 8 août. Le refuge des cinéphiles du West Village diffusera ensuite, du 15 au 21 août, une rétrospective de ses long-métrages.

Grand romantique, remarquable créateur d’images fortes, Leos Carax est toujours resté dans l’ombre, laissant ses films parler pour lui. Né Alexandre Christophe Dupont en 1960, le jeune homme délaisse rapidement les études et change de nom à 17 ans. De passage au Cahiers du Cinéma, il se rend sur le tournage de Sauve qui peut (la vie) de Jean-Luc Godard. Ses deux premiers longs, Boy Meets Girl et Mauvais Sang sont remarqués pour leur radicalité et leur esthétisme. Puis survient la difficile et longue production des Amants du Pont-Neuf (100 millions de francs dépensés en trois ans), qui lui garantit une mauvaise réputation tenace dans le petit milieu du cinéma. Il fait son retour avec Pola X en 1999, une adapation controversée du livre d’Herman Melville Pierre ou les Ambiguïtés avec Guillaume Depardieu et Catherine Deneuve.

En supplément, on pourra découvrir en avant-première le documentaire Mr X : a vision of Leos Carax, premier film réalisé par Tessa Louise-Salomé. Avec un beau sens du montage et le renfort de nombreux intervenants, de son acteur fétiche Denis Lavant, au critique du New Yorker Richard Brody, en passant par la chanteuse et actrice Kylie Minogue ou les réalisateurs Harmony Korine et Kiyoshi Kurosawa (mais sans son actrice et ex-compagne Juliette Binoche), Mr X est un hommage au mystérieux réalisateur, sans véritablement apporter un éclairage sur l’homme derrière le mythe.

Les programmateurs du Film Forum ont aussi eu l’idée d’ajouter à cette sélection Les Yeux sans visages, film fantastique de Georges Franju  sorti en 1960. L’actrice Edith Scob y tient le rôle de la fille d’un inquiétant docteur (Pierre Brasseur). Leos Carax rend un hommage appuyé à ce film dans Holy Motors, où Edith Scob incarne la conductrice impassible de la fameuse limousine qui transporte Mr. Oscar (Denis Lavant).

Film Forum de New York
209 West Houston St.
212-727-8110

Mr. X, A vision of Leos Carax – OFFICIAL Trailer HD from Petite Maison Production on Vimeo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related