Subscribe

Le Français qui traque la marée noire

Alors que BP peine à colmater la fuite de pétrole et que la Maison Blanche s’impatiente face à la marée noire, Antoine Cottin, chercheur dans le Mississipi, développe une technologie permettant de suivre l’avancée du pétrole le long des côtes du golfe du Mexique.

Le pétrole fuit dans les eaux du golfe du Mexique depuis 44 jours. Mais où va-t-il ? Antoine Cottin, un chercheur français à l’université de Southern Mississippi, a développé avec l’armée américaine le Shoals-1000, une technologie laser embarquée dans un avion qui permet de cartographier avec précision les littoraux. Ce système mesure les distances à la fois dans les fonds marins et dans les zones émergées. L’armée se sert déjà de Shoals-1000 pour dresser une carte des côtes américaines, et devrait prochainement l’utiliser pour suivre l’avancée des nappes de pétrole en Louisiane et en Floride.

« Le concept a été validé scientifiquement », explique Antoine Cottin, 29 ans. « L’armée a fait récemment un survol du Mississippi Sound », une étendue d’eau entre les côtes de l’état du Mississipi et une série d’îles. Les résultats sont très probants, et Shoals-1000 a pu détecter le pétrole à la surface et en sub-surface. La technologie est donc prête à être utilisée plus largement, avec un seul obstacle : le « problème économique ». Le projet est coûteux. « C’est très dur d’estimer le coût de l’utilisation du système. Cela dépend des conditions météo, de l’endroit d’où on décolle, de la zone à couvrir… J’ai commandé un devis détaillé, qui arrivera cette semaine », explique Antoine Cottin.

Le chercheur a donc déposé une demande pour obtenir un coup de pouce, sous la forme d’une subvention de 200 000 dollars proposés par la National Science Foundation américaine (Fondation nationale pour la Science). La NSF peut débloquer rapidement des fonds pour des projets de recherche sur des évènements imprévus, comme la marée noire dans le golfe du Mexique ou les tremblements de terre en Haïti et au Chili. Cela permet aux scientifiques de récolter des données et de proposer des solutions d’action. La subvention offerte permettrait de couvrir les premiers frais, selon les estimations du chercheur français.

Le désastre écologique qui a suivi l’explosion de la plate-forme pétrolière a déjà provoqué une forte mobilisation des scientifiques. Des chercheurs du sud des États-Unis analysent régulièrement la qualité de l’eau de mer, suivent l’influence des marées et des futurs ouragans sur la nappe de pétrole ou étudient les effets des produits dispersants utilisés par BP sur l’aptitude naturelle des microbes à absorber et assimiler le pétrole.

Si les fonds se débloquent, la technologie Shoals-1000 devrait donc rapidement suivre l’évolution de la marée noire, qui souille les côtes de la Louisiane et devrait bientôt atteindre la Floride. Cela permettrait de détecter avec une précision métrique les nappes de pétrole, même celles que le courant maintient juste en dessous de la surface. Le système serait utilisé en priorité sur les zones correspondants aux paroisses de Plaquemines et de La Fourche, en Louisiane.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related