Subscribe

Le « Louvre Atlanta » fête son deuxième anniversaire

Le High Museum d’Atlanta aux États-Unis qui a un partenariat avec le musée du Louvre à Paris depuis 2006, lance sa nouvelle exposition « Le Louvre et le monde ancien » pour marquer sa deuxième année.

L’archéologie est à l’honneur cette année au High Museum d’Atlanta. Plus de 50 œuvres extraites du musée du Louvre pour l’occasion sont exposées dans les trois étages de la galerie dédiée au Louvre: des antiquités orientales, égyptiennes, grecques, étrusques et romaines. L’exposition couvre une très longue période : du troisième millénaire avant notre ère jusqu’au troisième siècle. On découvre ainsi la fascination de Napoléon 1er pour les antiquités, mais aussi les anciens systèmes d’écriture comme les hiéroglyphes et le rôle dominant du musée parisien dans les fouilles organisées aux XIXe et XXe siècles. Les œuvres les plus anciennes viennent d’Égypte, du site perse de Susa (en Iran), de la ville néo-sumérienne de Tela (en Irak) et de la ville cananéenne d’Ugarit (en Syrie). Une installation spéciale, qui occupe la totalité du premier étage, a été mise en place pour la colossale statue du Tibre, une personnification de la rivière Tibre, qui était la voie fluviale indispensable au commerce de Rome.

Au même moment, s’ouvre l’exposition L’œil de Joséphine qui rassemble plus de 60 chefs-d’œuvre d’antiquités gréco-romaines et égyptiennes qui étaient installés chez l’impératrice Joséphine, première épouse de Napoléon Bonaparte, dans sa demeure à Malmaison, située dans la banlieue parisienne. Cette exposition réunit pour la première fois depuis leurs dispersions dans le Louvre en 1814, les antiquités de Joséphine : du bronze, du marbre, des vases grecs et des sculptures égyptiennes.

Le High Museum d’Atlanta entame ainsi sa deuxième année de partenariat avec le musée du Louvre. Lancé en 2006, cet accord exceptionnel entre les deux musées a été signé pour trois ans. Le Louvre prête pour chaque exposition entre 50 et 80 œuvres pour une durée de trois à onze mois. À ce jour, le High Museum a réussi à récolter 13 millions de dollars (près de 11 millions d’euros) pour soutenir le projet Louvre Atlanta grâce à l’aide d’entreprises et de mécènes américains. Ces dons incluent 5,4 millions d’euros qui sont consacrés à la restauration des galeries d’art décoratif du XVIIIe siècle du Louvre et ont permis de rénover la statue du Tibre qui a fait son premier voyage hors d’Europe.

Ce partenariat est un immense succès selon Cassandra Champion Streich, directrice des relations publiques du High Museum. « La première année de l’ouverture du « Louvre Atlanta », nous avons reçu environ un demi million de visiteurs dont 60 000 élèves. L’année précédente, d’août 2005 à juillet 2006, nous avions eu 318 779 visiteurs ». Concernant la fin du partenariat prévue l’année prochaine : « nous espérons vraiment qu’il se prolongera. Plus qu’un partenariat, nous avons construit une véritable amitié avec le musée du Louvre », confie Cassandra Champion Streich qui a pu ainsi aller travailler six mois au Louvre cette année.

La réussite de cette coopération entre deux musées aurait du calmer les responsables du monde de l’art qui dénoncent la tendance actuelle aux dérives commerciales de l’art. Ce qui n’a pas été le cas, comme l’a confirmé la levée de boucliers qui suivit l’accord conclu en mars 2007 entre la France et les Émirats Arabes Unis pour la création du « Louvre d’Abu Dhabi ». Un projet qui verra finalement le jour en 2012 après le vote positif du Parlement français ce mardi.

The Louvre and the Ancient World du 16 octobre 2007 au 7 septembre 2008

The Eye of Joséphine du 16 octobre 2007 au 18 mai 2008

Au High Museum of Art d’Atlanta: 1280 Peachtree Street, North East Atlanta
www.louvreatlanta.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related