Subscribe

Le PSG s’entraîne en famille à New York

En tournée américaine pendant une semaine, le Paris Saint-Germain est arrivé dimanche à New York et a offert aux fans de foot, petits et grands, une séance d’entraînement puis de dédicaces. Le club a notamment invité Alexandre Conoscente, le petit garçon atteint d’une leucémie dont France-Amérique a raconté le combat contre la maladie dans son édition de mai.

Randall’s Island, 17 h, terrain numéro 50. C’est ici, tout près du Bronx, à New York, que les joueurs du PSG ont participé lundi à une séance d’entraînement ouverte au public. Le terrain a pris un petit air de sortie de gala sous l’égide d’un partenariat entre le club de la capitale française et le Manhattan Soccer Club. Une centaine de personnes de la communauté francophone se sont déplacées pour pouvoir approcher les stars de Ligue 1 qu’elles suivent régulièrement à la télévision. Ludovic Giuly, Claude Makelele ou encore Grégory Coupet ont pu se rendre compte que, même au pays du football américain, on aime aussi taquiner le ballon rond avec ses crampons.

Les pieds sur la ligne blanche comme s’il voulait rejoindre les joueurs, Alexandre Conoscente, le petit garçon atteint d’une leucémie dont France-Amérique a raconté le combat dans son édition de mai, prend des photos qui feront sûrement de beaux souvenirs. « Ça y est, je pense qu’il a trouvé sa vocation », s’exclame Elissa, sa mère. Pour la famille, invitée par Julian Stein, le président du PSG Club de New York, regarder évoluer des joueurs professionnels est un peu spécial. Et Alexandre, vêtu d’un maillot blanc floqué du numéro 4 de Makelele, s’amuse à regarder l’un d’eux jongler de la tête. « C’est ce que je préfère », murmure-t-il.

Julian Stein, qui a aidé à coordonner la venue du PSG à New York, est aux anges. Jean-Pierre Touchard, président du Stade breton de New York et patron du  restaurant Tout va bien, observe les joueurs avec un œil plus critique.

Simon Elcabas, l’entraîneur des Bretons, souligne l’importance de la formation des plus petits. « C’est sympa, dit-il, mais si le PSG avait choisi le stade de Columbia, les petits seraient assis et plus attentifs. À cet âge, au bout d’une demi-heure, ils décrochent et vont taper dans un ballon. Au moins ils tentent d’imiter leurs aînés. »

Sous le pont Robert F. Kennedy, on jongle, dribble, shoote et affiche un large sourire. Et lorsque l’entraînement des pros s’arrête, chacun essaye d’attraper celui qu’il préfère pour obtenir un autographe, une photo ou simplement quelques mots. « J’ai dû déjà en signer un million, s’amuse Samy Traore, défenseur du club parisien. Mais je ne les compte pas, c’est une joie de faire plaisir aux gamins. Il faut les encourager. New York ? C’est la 7e fois que je viens ici. Pourquoi pas jouer un jour aux Red Bulls. »

Quelques fans plus loin, Grégory Coupet, ancien gardien de l’équipe de France est lui aussi entouré par un groupe d’enfants . « Cette ville est vraiment amazing, s’écrie-t-il. Et on sent que cette population adore le sport et que c’est très naturel de nous rencontrer. Les installations sont top. Il faut simplement que ça prenne. Je suis un peu âgé maintenant, mais j’aurais vraiment aussi aimé venir évoluer ici. »

Sur le chemin du retour, l’homme aux sept titres de champion de France avec Lyon croise le regard d’Alexandre Conoscente et pose pour une photo avec le garçon de 5 ans. Il fait quelques signes de la main et lance un grand « au revoir PSG ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related