Subscribe

Le réchauffement climatique reste en tête des inquiétudes malgré la crise

Le réchauffement climatique reste en tête des inquiétudes du public, 43% des personnes interrogées se disant plus inquiètes pour le climat que de la crise économique mondiale, selon un sondage mondial publié mercredi par la banque HSBC.

D’après cette deuxième enquête annuelle sur les préoccupations environnementales, les habitants des 12 pays voudraient voir leur gouvernement prendre plus de mesures décisives pour lutter contre le réchauffement climatique.

Les trois quarts des sondés (78%) voudraient voir leur pays réduire “une part équitable” des émissions facteur de réchauffement.

55% des personnes interrogées estiment que leur gouvernement devrait investir dans les énergies renouvelables et 27% qu’il devrait participer aux négociations internationales pour un accord sur le réchauffement.

“Cette étude démontre le besoin d’une action décisive sur le changement climatique”, estime Nicholas Stern, conseiller pour HSBC, cité dans un communiqué.

“Le défi urgent est de construire un cadre pour un accord mondial pour qu’un consensus puisse être atteint” lors de la conférence de l’ONU à Copenhague en 2009. Cette conférence vise à étendre les engagements de Kyoto au-delà de 2012.

Et la conférence de Poznan début décembre en Pologne est “un préalable critique pour y parvenir”, a souligné cet économiste, connu pour un rapport clé sur l’économie du changement climatique en 2006.

En revanche, la bonne volonté à changer ses habitudes pour lutter contre le réchauffement semble s’épuiser.

47% des sondés se disent prêts à changer leur style de vie, contre 58% en 2007. Et seulement 20% se disent prêts à dépenser plus, contre 28% un an auparavant.

L’étude commandée par HSBC a été réalisée par internet par l’agence Lightspeed auprès de 12.000 personnes de mi-septembre à début octobre. Des échantillons de 1.000 sondés ont été interrogés dans douze pays, Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Hong Kong, Inde, Malaisie, Mexique, Grande-Bretagne et Etats-Unis.

L’enquête a été réalisée dans le cadre du partenariat pour le climat HSBC avec The Climate Group, Earthwatch Institute, Smithsonian Tropical Research Institute et le Fonds mondial pour la Nature WWF.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related