Subscribe

Le Théâtre du Soleil rayonne à New York

La directrice du Théâtre du soleil, Ariane Mnouchkine, parachève sa tournée mondiale à New York. Sa pièce, Les Éphémères, qui a inauguré le Lincoln Theater Festival signe le retour du grand théâtre de l’humain.

« Nous sommes de retour après 4 ans d’absence », annonçait mardi soir Ariane Mnouchkine. Conquis par sa pièce précédente, Le Dernier Caravansérail présenté en 2005, le public a de nouveau fait le déplacement pour la première nord-américaine des Éphémères mardi dernier. Dans la salle comble de l’Armory Park, le lecteur du New Yorker côtoie le spectateur lambda. « C’est la première fois que j’assiste à un spectacle d’Ariane Mnouchkine, susurre une vieille dame à sa voisine, tandis que la pièce commence. C’est une amie parisienne qui me l’a conseillée », ajoute t-elle. Moins connue sur le sol américain, Ariane Mnouchkine est une icône du théâtre populaire, inventé par Jean Vilar en France. Oeuvrant pour un théâtre engagé et humaniste, la dramaturge dirige depuis 1964 le Théâtre du Soleil installé dans les anciens locaux de la Cartoucherie de Vincennes.

Le patchwork de nos vies

Fidèle à ses principes communautaires, des comédiens de la troupe se mêlent discrètement à la foule dès l’ouverture des portes. Le public passe ensuite devant les loges et les tentes de maquillages avant de rejoindre les gradins de bois brut, au confort primaire. « C’est un peu dur », soupire une dame âgée à l’allure raffinée. C’est de ce même bois, celui d’une réalité sociale et affective abrupte qu’est constituée la dernière pièce d’Ariane Mnouchkine. À l’image de cette scène où une femme défigurée, symbole des violences conjugales, affronte le regard impuissant de sa fille. C’est aussi le jeu des non-dits du médecin face à la maladie d’une patiente condamnée. Ou cette scène interminable durant laquelle un  jeune homme en manque de drogue tambourine à la porte de ses grands parents en pleurs pour leur quémander de l’argent.

Hyperréalistes, les scènes des Éphémères sont présentées sur des plateaux de bois mobiles actionnés par les comédiens eux-mêmes. Ils figurent le décor intérieur de nos vies, tantôt rustre, tantôt bourgeois, sur la musique dissonante des instruments à cordes de Jean-Jacques Lemêtre, le musicien attitré de la troupe. Sous nos yeux se déroulent les drames de l’épopée humaine, toutes générations et origines confondues. Hommes, femmes, enfants, vieillards, travesti, aux accents anglais, espagnols, prières hébraïques. L’humanité est un joyeux bazar.

Un théâtre de l’universel

Faisant fi des distances et des époques, c’est l’état éphémère de notre condition qui surgit sous nos yeux. Celui d’un moment de joie lorsqu’un groupe d’amis découvre le cinéma et le western américain au début des années quarante, interrompu par trois coups secs frappés à la porte. À voir le visage bouleversé des spectateurs quand un soldat de la Wehrmacht fait son entrée, les traumas du passé sont toujours là. Le théâtre d’Ariane Mnouchkine nous les offre en pâture, pour mieux les affronter, renouant ainsi avec sa fonction cathartique.

Les représentations de 3h15 chacune – il faut  compter presque 7 heures pour le cycle complet –  sont entrecoupées d’une courte pause durant laquelle les comédiens offrent et partagent de l’eau et des gâteaux avec le public sur scène. Émus, les spectateurs échangent leurs impressions en français comme en anglais. C’est aussi cela, le théâtre d’Ariane Mnouchkine. Un théâtre unificateur dans le rire, et surtout dans les larmes.

Informations pratiques :

Dernières représentations des Éphémères du 7 au 19 juillet au Park Avenue Armory

643 Park Avenue (entre la 66e et la 67e)

New York, NY

http://www.lct.org/

Partie Une : 7, 10, et 15 juillet  19h30

Partie Deux : 8, 16 et 17 juillet a 19h30

Cycle complet (avec dîner entre les deux parties) les 11, 12, 18, 19 juillet à 14h30

Pièce jouée en français et sous-titrée en anglais.

Journée de rencontre entre les acteurs et le public le 9 juillet, de 10h à 20h au Martin E. Segal Théâtre (the CUNY Graduate Center, 365 5th Ave).

Entrée gratuite

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Ariane Mnouchkine: A Room in IndiaAriane Mnouchkine: A Room in India Ariane Mnouchkine and the Théâtre du Soleil are icons of popular theater in France, and will be presenting their latest production, A Room in India, in New York from December 5 to 20, […] Posted in Culture, Theater
  • Daniel LarrieuDaniel Larrieu Le chorégraphe français Daniel Larrieu présentait lundi sa performance à la FIAF de New York, dans le cadre du festival Crossing the lines qui se poursuit jusqu'au 30 octobre.Une […] Posted in Culture