Subscribe

Le trafic aérien perturbé par la neige

Les retards dus à la neige étaient en moyenne d’une heure à Roissy, et de trente minutes à Orly, a indiqué la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) vendredi vers 15H30.

Selon la DGAC, les conditions climatiques s’améliorant, les retards devraient se résorber. Le nombre de départs par heure, qui était de 25 à 30 vols vendredi matin, était, vendredi après-midi, de 45 à 50 vols.

La DGAC a demandé aux compagnies, vendredi, d’annuler 20% de leur programme de vols jusqu’à vendredi soir, afin d’éviter l’engorgement de fin de journée. Interrogée par l’AFP, la compagnie Air France a souligné que quelques annulations imprévues étaient également à envisager dans la journée.

Aucune annulation n’est prévue toutefois pour les vols au départ et à l’arrivée de Paris-Orly.
Dans le terminal 1 de l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, la file d’attente devant le comptoir Lufthansa/Swiss Air s’étend sur quelques dizaines de mètres, a constaté une journaliste de l’AFP.

“Je viens de Rennes, et je retourne aux Etats-Unis. J’ai regardé sur le site internet de la compagnie aérienne vers 04H00 du matin et vers 08H00, mais rien n’était indiqué”, a raconté Heather Rowles, qui devait faire escale à Zurich.

“Et puis, à 13H00, soit à peine deux heures avant le décollage de mon avion, j’ai reçu un SMS, me disant que mon vol serait annulé. Ca fait une heure que je fais la queue, ça a à peine avancé”, ajoute-t-elle, résignée. Ainsi, sur les tableaux d’affichage, vers 14H30, la mention “embarquement clos” qui précède l’affichage de la mention “décollé” concernait, entre autres, le vol de 09H55 à destination de Southampton, ou celui de 11H25 à destination de Lisbonne.

Sur les 1.396 vols programmés jeudi, 996 sont partis. Jeudi soir, quatre vols, dont deux assurés par Air France, n’ont pas pu partir de l’aéroport de Roissy “pour cause de couvre-feu sur les aéroports de destination”, précise encore la DGAC. 900 passagers ont passé la nuit dans l’aéroport, faute de place dans les hôtels voisins.

Selon une porte-parole d’Aéroports de Paris (ADP), les services de l’aéroport ont “distribué des matelas, des couvertures et de la nourriture et les bars sont restés ouverts toutes la nuit”. Un porte-parole d’Air France souligne que, du fait du retard pris par les avions, “les temps de travail du personnel naviguant dépassaient la législation”.

Les routes de France sous la neige

La neige et le verglas ont provoqué vendredi d’importantes perturbations de circulation sur une large bande centrale s’étirant du nord au sud du pays, où 31 départements étaient maintenus sous vigilance orange par Météo France en fin de journée.

La circulation des poids lourds et des transports en communs et scolaires a été particulièrement affectée par cet épisode neigeux, qui devrait s’amoindrir samedi matin au plus tôt, selon Météo France.

Dans la région Nord, la circulation a été déconseillée aux poids lourds sur les autoroutes A2 et A1, où Bison futé a enregistré en matinée dans l’Oise 10 à 15 kilomètres de ralentissements. La circulation pour les véhicules légers restait autorisée “mais délicate”.

Les transports scolaires ont été suspendus dans l’Avesnois, le Dunkerquois et dans l’Aube.

En Ile-de-France, la circulation des poids lourds a été temporairement arrêtée en direction de la capitale sur les autoroutes A6, A10, A13 et A5, avec la mise en place de zones de stockage sur certains axes, selon Bison futé. Mais le trafic s’intensifiait en fin de journée sur le réseau routier francilien.

Parallèlement, on enregistrait des retards en moyenne d’une heure à Roissy, et de trente minutes à Orly, selon la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), qui a demandé aux compagnies d’annuler 20% de leur vols jusqu’en soirée afin d’éviter l’engorgement de fin de journée.

A l’Ouest, les Bretons se sont réveillés sous une fine couche de neige, ce qui est très rare dans la région. A Rennes, les bus de ville ne circulaient pas et, dans différents points de l’Ille-et-Vilaine, les autorités ont décidé de suspendre les bus scolaires.

Dans ce département, tout comme dans les Côtes-d’Armor et le Morbihan, la circulation était quasiment impossible sur la totalité du réseau secondaire à cause du verglas, selon Bison futé.

En Haute-Vienne, “jusqu’à 450 personnes” ont été accueillies dans 25 centres d’accueil après avoir été bloquées sur les routes au cours de la nuit, mais tous les véhicules ont pu à nouveau circuler vendredi après-midi, selon la préfecture.

En Rhône-Alpes, en revanche, la circulation s’effectuait “correctement” sur l’ensemble du réseau routier et autoroutier, notamment en direction des stations alpines.

Elle a été également restreinte pour les poids lourds sur l’A6 dans les deux sens, dans l’Yonne et en Côte-d’Or, à cause de fortes chutes de neige. Les transports scolaires en Saône-et-Loire ont été annulés.

Dans la Nièvre, la préfecture a décidé de fermer vendredi et samedi certains centres de vaccination contre la grippe H1N1, notamment à Clamecy, Lormes, Château-Chinon et Decize.

En Auvergne, l’A89 a été coupée dans l’après-midi au niveau de Martes-d’Artières (Puy-de-Dôme) après deux poids lourds qui se sont couchés. Sur l’A75, la circulation s’effectuait sur une voie dans le Cantal et la Lozère.

Dans le Sud-Ouest, l’agglomération toulousaine a été complètement paralysée jusqu’en milieu de matinée avec des bus confrontés à des chaussées trop glissantes et qui ont dû rentrer aux dépôts, et un périphérique figé.

L’A64, qui relie Toulouse à Biarritz, a été interdite aux poids lourds et a été même fermée à tous les véhicules entre Saint-Gaudens (Haute-Garonne) et Pau.
A cause de la neige, les TGV ont dû réduire leur vitesse, occasionnant des retards d’une vingtaine de minutes en moyenne dans la journée, selon la SNCF.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related