Subscribe

Le “World Nomads” du FIAF explore le transculturalisme

Le French Institute Alliance Française programme du 1er au 27 mai le « World Nomads », une série de concerts, ballets, spectacles de danse, projections de films et débats qui explorera les influences du transculturalisme sur l’art contemporain africain.

Pour cette première édition annuelle du “World Nomads”, le FIAF a choisi de mettre à l’honneur l’Afrique avec 12 événements programmés tout au long du mois de mai. L’objectif de cette manifestation organisée en collaboration avec l’African Film Festival, le PEN World Voices et le magazine Trace, est d’”ouvrir une nouvelle plateforme de curiosité et d’échanges, où toute la diversité peut être vue et exprimée”, explique Lili Chopra, vice-présidente du FIAF. Ainsi se produiront des artistes africains influencés par différentes cultures- et notamment les cultures française et américaine- permettant au public d’explorer les complexités du transculturalisme.

C’est la chanteuse Ayo qui inaugurera le “World Nomads” en interprétant des titres de son album Joyful– double disque de platine en France en 2006 – qui aborde de façon centrale la question de ses origines. Née en Allemagne d’un père nigérian et d’une mère rom, vivant entre Paris et New York, sa musique, soul, jazzy, marquée par le reggae, la pop et les folklores africains est le fruit de son métissage culturel, ses chansons évoquant tantôt la salle de spectacle parisienne de l’Élysée-Montmartre, tantôt les rues de Lagos au Niger. De la danse au programme aussi, avec les chorégraphes Reggie Wilson et Andréya Ouamba, qui présenteront des pièces de leurs répertoires respectifs ainsi que des extraits de leur dernière création “Mississippi Delta Heritage Project”, exploration anthropologique du mouvement et de ses origines. Une collaboration au croisement des cultures entre un chorégraphe new-yorkais et un chorégraphe congolais. De grands noms de la littérature africaine mèneront des débats, tels que Nuruddin Farah (Somalie), Chenjerai Hove (Zimbabwe) et Abdourahman Waberi (Djibouti). Une discussion sur le transculturalisme aura lieu, animée par Claude Grunitzky, rédacteur en chef du magazine Trace, qui vit entre la France, les États-Unis et le Brésil. Le cinéma africain sera également célébré avec des projections de films de Gaston J-M Kaboré, Med Hondo, Jean-Pierre Dikongue-Pipa, Nabil Ayouch ou Zola Maseko.

Ce premier “World Nomads” se clôturera avec une soirée hommage au réalisateur sénégalais Ousmane Sembène, décédé en juin 2007, durant laquelle se produira DJ Spooky. Considéré comme le père du cinéma africain, Sembène a influencé toute la jeune génération d’auteurs à découvrir au mois de mai 2008, en attendant l’édition 2009 du “World Nomads” qui mettra à l’honneur les artistes haïtiens.

 

FIAF:
Florence Gould Hall; 55 East 59th Street
Tinker Auditorium; 55 East 59th Street
Le Skyroom; 22 East 60th Street; 8th floor

Box Office 55 East 59th Street, between Park & Madison Avenues; 212 355 6160
Hours: Tuesday 11am-7pm; Wednesday-Friday 12-7pm; Saturday 12-4pm; Sunday & Monday closed

Pour connaître toutes les dates du « World Nomads » :
www.fiaf.org ou 212 355 6100.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related