Subscribe

Léandre Griffit, un globe-trotteur français en MLS

L’ancien joueur d’Amiens et de Crystal Palace a rejoint cette semaine Columbus Crew, sa nouvelle équipe. Le milieu offensif de 26 ans espère s’imposer rapidement dans le championnat de foot professionnel américain (MLS).

Léandre Griffit a beaucoup voyagé au cours de sa carrière de footballeur. Le joueur, originaire de Lens, qui a rejoint cette semaine le Columbus Crew, l’un des clubs les plus en vue de MLS, a côtoyé des tempéraments de feu sur les terrains britanniques. Gordon Strachan, l’emblématique entraîneur écossais, lui a donné sa chance en Premier League alors qu’il n’avait que 19 ans. Mais c’est surtout Neil Warnock, l’entraîneur de Crystal Palace, qui l’a marqué la saison dernière. « C’est un cinglé », raconte Léandre Griffit en riant. « Il demande un engagement sans limites. Si tu n’es pas habitué à te faire insulter, tu es mort ».

À part un passage prolongé en Suède, sous les couleurs de IF Elsborg, Léandre Griffit a souvent changé de club et est notamment passé par Leeds, Rotherham et Crystal Palace avant de rejoindre Columbus cette semaine. « J’avais d’abord fait un essai pour Houston Dynamo », raconte Léandre Griffit. « Le club m’a bien aimé, mais n’avais pas de place à mon poste. Il m’a en revanche recommandé au Columbus Crew ». Après un stage de plus d’un mois au sein de l’équipe championne de MLS lors de la saison 2008, le joueur de 26 ans a signé un contrat de 4 ans. « J’espère faire partie du groupe ce week-end et rapidement gagner ma place », déclare Léandre Griffit. « La MLS est une ligue qui prend de l’ampleur et mon but est d’arriver à très bien jouer aux États-Unis ».

Léandre Griffit ne voit pas son aventure américaine comme un pas en arrière. « J’ai commencé à jouer très jeune à Amiens », affirme-t-il. « Je faisais partie des titulaires de l’équipe de D2 alors que je n’avais que 18 ans. À cette époque, en raison des règles contractuelles en vigueur en France, je ne pouvais partir qu’à l’étranger si je voulais progresser. J’avais 18 ans quand j’ai signé à Southampton en D1 anglaise. En France, on n’aime pas vraiment ça. »

À Southampton, son destin était lié à celui de Gordon Strachan et le Français s’est retrouvé sur la touche quand l’entraîneur a quitté le club. Le joueur français se dit heureux de rejoindre une équipe qui joue les premiers rôles en MLS. « Cela faisait un moment que je souhaitais venir aux États-Unis », conclut Léandre Griffit. Ce dernier espère qu’il sera bientôt rejoint en MLS par Thierry Henry ou encore Robert Pires dont on murmure le nom de ce côté-ci de l’Atlantique. « C’est toujours bien de voir arriver des joueurs français dans un championnat. Surtout lorsqu’il s’agit de stars ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related