Subscribe

L’Ecole Française Internationale de Philadelphie fête ses 20 ans

2011 marque le vingtième anniversaire de l’Ecole Internationale de Philadelphie. L’occasion pour sa directrice, Pascale Davidson, de revenir sur l’histoire de cette école bilingue passée depuis sa création en 1991 de 8 à 317 élèves.

France-Amérique : Vingt ans, c’est l’âge de maturité pour l’EFIP ?

Pascale Davidson : C’est un bel âge, c’est certain ! Nous avons eu le temps en vingt ans de mettre en place tout ce que nous voulions au niveau des programmes de français, d’anglais, mais aussi de peaufiner notre programme d’art, de sciences, d’informatique. Nous avons également renforcé notre programme de sport au collège et instauré des classes de pre-school et d’after-school. Cet anniversaire, c’est la consécration de tous les efforts de notre conseil d’administration.

Comment est né le projet de création d’une école française à Philadelphie ?

L’école a été créée en 1991 afin de répondre aux attentes de trois groupes de parents d’élèves de la ville : français, américains et internationaux. Nous avons  répondu à leur demande avec une école multiculturelle qui propose un programme scolaire double, en français et en anglais. Les élèves non-anglophones reçoivent des cours de soutien qui leur permettent d’acquérir à la fin de leur première année les compétences nécessaires pour participer aux cours d’anglais.

La marque de votre école repose donc sur son bilinguisme et sa diversité ?

Oui, nous sommes très fiers de cette diversité qui enrichit notre programme scolaire. Notre école réunit des cultures et des savoirs très différents. Dans cet environnement, nos élèves cultivent un esprit d’ouverture qui les suit après le collège et tout au long de leur vie. Nos élèves sont remarqués par la suite dans leur parcours professionnel pour ces compétences.

Comment fonctionne votre programme de langue ?

Il y a une progression tout au long de la scolarité. On commence avec un temps d’instruction en français assez élevé. Par exemple, les petites sections de maternelle, âgés de 3 ans, reçoivent 2h d’anglais par semaine, assurées par une enseignante américaine. Le reste du temps, les élèves travaillent en francais. Au fur et à mesure, on ajoute du temps d’enseignement en anglais et on en retire en français. Une classe de grande section reçoit 5h d’anglais par semaine, une classe de CP, 7h. Pour le CE1/CE2, c’est à peu près 1/3 de cours en anglais et 2/3 en français. Passés en CM1/CM2, on passe à 60% en français, 40% en anglais. Ensuite, le ratio est peu près de l’ordre de 50% de cours en français et 50 % en anglais.

Vous avez dû recevoir certaines homologations pour enseigner ?

En tant qu’organisation à but non lucratif, nous avons obtenu ces homologations au fil du temps. La maternelle et l’élémentaire d’abord, puis le collège l’an dernier. Nous sommes aujourd’hui homologués pour toutes les classes que nous offrons. Notre école est accréditée par l’Association des Middle States et le Ministère de l’Education Nationale.

Quel est le profil des parents  d’élèves français ?

C’est un vrai mélange. Il y a des expatriés français, des Américains ou encore des familles où l’un des parents seulement est français. Leur point commun est que ce sont toutes des familles installées dans la région pour rester. C’est donc un groupe assez stable.

Faites-vous une sélection à l’entrée ?

Nous faisons une sélection en fonction de nos capacités d’accueil mais pas en fonction du niveau de langue car nous pensons que tout élève peut devenir bilingue. Il suffit d’avoir un programme adapté à l’enfant.

Les frais de scolarité sont-ils élevés ?

Les frais sont de l’ordre de $15 000 pour la pre-school (petite section) à $21 000 pour la classe de quatrième par an, en comptant les frais de scolarité et les frais divers.

Comment l’EFIP est-elle financée ?

Elle est auto-financée par les frais de scolarité et par nos campagnes de levées de fonds qui représentent 3 à 5 % du budget. Elle se finance bien mais nous sommes toujours en quête de nouveaux fonds.

Quelle est votre formation au départ ?

J’ai une formation d’enseignante. Je suis professeur certifiée. J’ai commencé à enseigner aux Etats-Unis dès mon arrivée en 1977. Je me suis tout de suite intéressée à l’enseignement français, puis à l’enseignement bilingue. On m’a vite confié des tâches administratives et au fur et à mesure des années l’administratif a pris le dessus sur l’enseignement. Je suis à l’EFIP depuis dix-huit années, donc cela fait un petit bout de temps que je n’ai plus enseigné.

Quel est le rôle d’un directeur d’école aux USA ?

C’est un rôle qui couvre tous les domaines. Ce n’est pas seulement un rôle pédagogique ou un rôle d’organisation interne. Il faut s’occuper du budget, des levées de fonds. Ce rôle se rapproche de celui d’un chef d’entreprise. Le fait de gérer les finances de son école, c’est peut-être la plus grosse différence avec le type de poste équivalent en France

Que pensez-vous de l’enseignement scolaire public américain?

Il est extrêmement variable d’une école à l’autre. Je pense qu’il y a de très bonnes choses dans le système scolaire américain dont il faut s’inspirer. Nous avons d’ailleurs inclu à notre programme des méthodes issues de cet enseignement et centrées autour de l’apprentissage de l’enfant. Tout ce qui concerne la mise en confiance de l’enfant, la culture de l’encouragement est très positif. Et le fait que l’enfant ait un rôle actif dans l’apprentissage, dans les travaux de groupe, est un point fondamental que nous avons aussi emprunté à ce système. Nous avons gardé le meilleur des deux systèmes scolaires français et américains.

Avec 317 élèves et deux campus, vos effectifs sont-ils complets ?

Nous sommes passés en vingt ans de 8 à 317 élèves. Nous avons acheté notre deuxième campus en 1996 pour répondre à ces effectifs grandissants. Mais nous avons encore de la place. Nous pouvons accueillir jusqu’à 400 élèves.

La participation de l’ambassadeur de France aux festivités de l’école est symbolique ?

Oui, c’est une belle preuve de soutien et d’appréciation de notre école. Nous sommes enchantés par sa venue.

Infos pratiques :

L’Ecole Française Internationale de Philadelphie propose l’enseignement de la Petite section au CM2 et de la 6ème à la 4ème. L’Ecole fêtera son 20ème anniversaire le samedi 5 novembre, dans la verrière de la tour Comcast, à Philadelphie. En présence de l’amabassadeur de France François Delattre et du Consul général de France Séros Almeras. Plus d’information sur le site de l’école.

Ecole Française Internationale de Philadelphie (EFIP)

150 North Highland
Avenue Bala Cynwyd,
PA 19004 – Philadelphie

Téléphone: + (1) 610 667 12 84
Fax: + (1) 610 667 12 86

Site web: www.efiponline.com

  • Bonjour. Je viens vous demander par ce courrier comment s’organise une semaine d’école pour dans votre établissement pour un enfant de 6 ans et de 4 ans.
    Nous devrions venir à philadelphie et inscrire nos enfants chez vous pour septembre 2017. J’aurai aimé connaître votre calendrier scolaire et vos horaires. Et connaître les démarches à suivre.

    Je vous remercie par avance.
    Bien cordialement

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Related