Subscribe

Leçon de pétanque avec Dylan Rocher à Brooklyn

Jusqu’à demain dimanche, Dylan Rocher, un jeune prodige de la pétanque âgé de vingt ans, participe au challenge Robert-Pierre à Brooklyn, organisé par le New York Pétanque Club. L’occasion pour les amateurs d’essayer de convaincre la nouvelle génération de s’adonner à l’art du lancer de boules.

Ambiance pastis, rosé et cigales au cœur de Brooklyn en ce samedi après-midi. Vingt doublettes s’étaient donné rendez-vous sur les courts de pétanque de Parade Ground, pour la première édition du challenge Robert-Pierre, organisé en l’hommage d’un ancien licencié du New York Pétanque Club, décédé en décembre dernier.

Pour l’occasion, Jean-Pierre Subrenat, le président avait invité un joueur de haut niveau. Du haut de ses vingt ans, Dylan Rocher possède déjà un palmarès à faire pâlir plus d’un amateur de boules. Quatre fois champion de France, sept fois champion d’Europe, deux fois champion du monde et deux fois vainqueur du Mondial La Marseillaise, un énorme tournoi international dans la cité phocéenne, le jeune homme est la nouvelle coqueluche des pétanqueurs.

Fils d’un ancien champion du monde

Normal lorsqu’on est le fils de Bruno Rocher, surnommé “Daddy”, un ancien champion de monde. Ayant fait ses premiers caros dans le club familial de son père au Mans, Dylan a signé en début d’année au Duc de Nice. Une arrivée remarquée, synonyme de grande ambitions pour le club. “Il a un talent extraordinaire”, soulignait Jean-Pierre Subrenat. Et Ernesto Santos, le président de La Boule New Yorkaise d’ajouter : “J’ai suivi un peu son parcours depuis les Etats-Unis. C’est un incroyable tireur.”

Alors pour sa première venue aux Etats-Unis, le jeune homme en a mis plein la vue à ses fans qui suivent de près son évolution de l’autre côté de l’Atlantique. Vendredi à Bryant Park, le prodige a même explosé un autre de ses records devant une centaine de spectateurs ébahis, tirant près de 97 boules sur cent en 7 minutes et 28 secondes contre 69 lors d’un défi similaire à Millau en 2010. “Faire cette démonstration, au cœur des gratte-ciel, c’était assez énorme”, confiait Dylan accompagné de Lucie Rousseau, sa petite-amie. Aujourd’hui, à Brooklyn, si la tension était moins palpable, les moindres lancés du jeune homme étaient néanmoins scrutés par tous.

“Il change l’image de la pétanque”

Humble, discret et doué, Dylan Rocher représente ainsi une nouvelle génération de joueurs d’un sport qui souffre souvent de clichés et ne compte pas beaucoup de jeunes licenciés. “Il change l’image de la pétanque, car beaucoup de monde pensent encore que ce n’est qu’un sport joué par des seniors”, expliquait Ernesto Santos. “Chaque sport a besoin d’avoir un modèle. Lui c’est le nôtre et il a encore quarante ans de carrière devant lui et de belles choses à nous montrer”, ajoutait le représentant du New York Pétanque Club, le comparant à ce que Tiger Woods était pour le golf.

Impressionné par la qualité du boulodrome de Prospect Park, le sportif de haut niveau se verrait même  “habiter à New York”. En attendant, il jouera encore demain dimanche la deuxième partie du challenge Robert-Pierre, avant de revenir en France en octobre prochain, pour participer à la prochaine séance des championnats du monde de pétanque à Marseille.

Pour en savoir plus :,

Challenge Robert-Pierre, dimanche 26 août de 10 à 18 heures, à Parade Ground (au sud de Prospect Park), 1050 Caton Avenue à Brooklyn.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related