Subscribe
gad-elmaleh-ad-us-tour-stand-up-comedy

Les 50 meilleurs restaurants : la cuisine française brille, mais aux Etats-Unis

Lundi dernier, le magazine britannique Restaurant a dévoilé la liste des “50 meilleurs restaurants du monde”. La France décroche la troisième place. En tête du classement, sept établissements américains. Ironie de l’histoire, les meilleurs restaurants américains servent en majorité… de la cuisine française.

Chaque année, les “meilleurs restaurants du monde” sont sélectionnés à Londres par la revue Restaurant. Pour la quatrième fois, et après quelques déboires l’an dernier (une soixantaine d’intoxications alimentaires de clients), le restaurant danois Noma, dirigé par le chef René Redzepi et situé à Copenhague, décroche la première place du classement. Les Espagnols raflent la mise avec trois adresses dans le top ten.

Les Américains arrivent deuxième, avec deux établissements dans le top ten, et sept restaurants classés parmi les 50 sélectionnés. Le meilleur restaurant américain est Eleven Madison Park, à New York. Le chef suisse Daniel Humm y sert de la “nouvelle cuisine” américaine, aux accents très français. Le restaurant du Français Eric Ripert, Le Bernardin, également situé à New York, se classe en 21e position. Puis Per Se, numéro 30, propose de la “French cuisine” orchestrée par l’Américain Thomas Keller. A la 40e place, Daniel, du chef Daniel Boulud, à New York toujours. En 44e position, French Laundry, à Yountville en Californie. Au vu de ce classement, les restaurant français des Etats-Unis font honneur à leur pays d’origine.

Un palmarès décrié en France

Les établissements français arrivent à la troisième place avec cinq restaurants classés dans le 50 premiers, bien qu’aucune table française ne figure dans le top ten. Mirazur à Menton se hisse à la 11e place, L’Arpège d’Alain Passard à Paris descend à la 25e, Le Chateaubriand se classe 27e, L’Atelier Saint-Germain de Joël Robuchon 31e et L’Astrance du chef Pascal Barbot, 38e.

Pour choisir les meilleurs, 900 experts internationaux élisent sept restaurants dans lesquels ils se sont rendus au cours des dix-huit derniers mois. Le fait que ce soient des chefs qui récompensent des chefs est décrié, notamment en France. Les Français remettent donc en cause la méthodologie de ce classement, mais surtout son manque d’indépendance vis-à-vis de l’industrie de l’agroalimentaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related