Subscribe
the-forgotten-montclair-university-NJ

Les faïences d’Apt, la fin d’une histoire de famille

L’exposition « Les arts de la terre et du feu, maîtres artisans de France et faïences d’Apt » à la Galerie de la French Institute Alliance Française de New York est l’occasion d’admirer ces œuvres fabriquées dans l’atelier familial Bernard-Faucon, qui a fermé il y a presque deux ans. Rencontre avec Mady Faucon qui retrace la saga familiale.

« Il fut un temps où c’était une belle histoire. Mais elle s’est achevée », soupire Mady Faucon avec beaucoup de nostalgie. Cette histoire, c’est celle de sa famille. Célèbre pour ses faïences, l’atelier Bernard-Faucon a dû fermer ses portes il a presque deux ans, à la suite des décès successifs et prématurés de Jean et Pierre, deux des trois fils de Mady Faucon. Le fils aîné, Bernard Faucon, photographe, n’a pas souhaité reprendre l’entreprise familiale. Et pour cause, il n’a jamais appris le fameux « coup de main » de son grand-père maternel, Joseph Bernard. De plus, « je me sens totalement étranger à ce monde-là. Je ne suis pas intéressé par l’art de la faïence », explique le photographe.

Une aventure qui se termine après plus de deux siècles d’existence. La famille Bernard-Faucon a commencé à travailler les faïences en 1751 sur les terres du Pays d’Apt, réputé pour sa richesse naturelle. « Contrairement à la céramique, rien n’est peint », souligne Mady Faucon. Tout le travail repose sur le mélange de terres colorées et du savoir-faire de la famille Bernard-Faucon. Un savoir-faire transmis depuis sept générations. Les faïences d’Apt ont connu leur apogée au XIXème siècle avec plus de 150 faïenciers exportant les produits à travers toute l’Europe.

Après un déclin causé par la concurrence de la porcelaine industrielle, la faïence renaît de ses cendres au début du XXème siècle grâce à Joseph Bernard. « Mon père a créé un atelier pour perpétrer la tradition familiale », explique Mady Faucon. Non seulement, il a repris avec succès le flambeau mais il a aussi innové en créant un nouveau mélange de terre, le « flammé ». Des plats et des vases d’inspiration orientale sont aussi exposés, et témoignent des dernières années de sa vie passées au Maroc sur l’invitation du roi Hassan II, grand admirateur des faïences d’Apt.

Avant de s’éteindre, le faïencier a transmis à son petit-fils, Jean, « le coup de main, comme il aimait dire », raconte sa fille Mady Faucon. Comme ses aïeuls, l’héritier a lui aussi su apporter sa touche personnelle en créant des faïences bleues. La terre utilisée n’est pas 100 % naturelle. Jean Faucon a donné un petit coup de pouce à la nature, en ajoutant de l’oxyde de cobalt, donnant ainsi à la terre une couleur bleuâtre.

Après sa mort prématurée, tous les espoirs se placent alors dans son frère, Pierre Faucon. « Il n’avait pas prévu de travailler dans la faïence. C’était plutôt un aventurier qui aimait parcourir le monde. Mais quand Jean est mort, on lui a demandé de nous aider. Il connaissait vraiment bien le travail car il avait beaucoup observé son frère », raconte Mady Faucon. Juste avant de décéder lui aussi de manière subite, Pierre Faucon fait appel à deux artisans pour terminer la collection présentée à la Fiaf. Parmi les objets exposés, quelques-uns portent la marque du dernier artisan de la lignée des faïenciers d’Apt, en noir et blanc. Une consolation pour Mady Faucon : « Finalement, chacun d’entre eux aura laissé sa touche avant de disparaître ».

Exposition : « Les arts de la terre et du feu, maîtres artisans de France et faïences d’Apt » du 15 janvier 2009 au 13 février 2009 à la French Institute Alliance Française de New York.

 

French Institute Alliance Française

22 E 60th St
New York, NY 10022, United States
+1 212-355-6100       
www.fiaf.org

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Loulou exporte les techniques françaises de bijouxLoulou exporte les techniques françaises de bijoux Actuellement exposée au Fashion Institute of Technology, Sandrine Le Plénier Samperi alias Loulou créé pendentifs et bracelets à New York. L’aluminium, la pâte polymère ou pâte fimo, la […] Posted in Culture
  • Promenons-nous dans les artsPromenons-nous dans les arts Le 4 et le 5 mai prochains, les habitants de Mamaroneck (NY) vous accueillent pour une visite peu commune... dans leur maison ! Organisée par l'association francophone Westchester Accueil, […] Posted in Culture